HEVA ferme ses portes, pour mieux les rouvrir ICI ! A très vite !

Partagez | 
 

 Il y a une chose que je dois t'avouer... ☼ Nikolaï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Il y a une chose que je dois t'avouer... ☼ Nikolaï Dim 25 Mai - 15:40


Il y a une chose que je dois t'avouer...
Ft. Nikolaï & Hayden

Les portes de l’hôpital se refermèrent derrière et elle poussa un soupir de soulagement. Cette matinée n’avait pas été des plus agréables pour elle et elle était bien contente que ça soit terminé. Elle avait d’abord commencé par passer sa première échographie, chose qui l’avait transporté. Voir son bébé pour la première fois avait été une expérience incroyable. Elle avait d’abord été un peu anxieuse, se posant tout un tas de questions. Et si quelque chose se passait mal ? Si on lui annonçait que son enfant avait un problème ?  Ou pire, si on lui annonçait qu’il ne vivait plus ? Oui, ça l’avait véritablement tracassée pendant plusieurs jours, si bien qu’elle avait eu du mal à trouver le sommeil, surtout la nuit dernière. Mais finalement tout s’était bien passé. Toute la pression qu’elle avait sur ses épaules s’était subitement envolée lorsqu’elle avait entendu les petits battements de cœur rapides de son bébé. Cela ne signifiait pas pour autant qu’il n’y avait aucun problème, mais au moins cela lui prouvait qu’il était toujours là. Et après quelques minutes d’examens, son médecin lui avait annoncé que tout allait bien et qu’elle n’avait aucun souci à se faire pour le moment. Elle avait poussé un soupir de soulagement et l’avait remercié, puis avait essuyé son ventre pour en retirer tout le gel restant et était repartie avec une grande enveloppe, dans laquelle se trouvaient les premières images de son bébé. Voilà ça, ça avait été la partie simple et joyeuse de la matinée. La seconde partie avait été plus… complexe. On l’avait prévenu que le laboratoire de l’hôpital avait reçu les résultats du test de paternité qu’elle avait effectué quelques jours auparavant et l’anxiété l’avait de nouveau gagné. Elle avait terriblement peur de connaître l’identité du futur papa. Si c’était Andrea, elle était foutue. Car il fallait bien se l’avouer, à vingt-trois ans il était encore un gamin et il ne fallait pas espérer une seule seconde qu’il prenne ses responsabilités. Elle le connaissait suffisamment bien pour savoir qu’il prendrait ses jambes à son cou en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Mais si c’était Nikolaï… Ce n’était pas franchement mieux vu la relation tendue qu’ils entretenaient en ce moment. Alors certes, lui il assumerait sa paternité car il avait un sens de la famille assez développé. Mais dans tous les cas, aucune des deux solutions ne serait vraiment idéale. A moins que Niko accepte de revenir, mais après le coup qu’elle lui avait fait, il ne fallait même pas compter là-dessus. Plus rancunier que lui on ne trouvait pas et il n’était pas prêt de lui pardonner sa trahison. Si il lui pardonnait un jour… Enfin bref. Elle avait donc été récupérer les résultats avec la boule au ventre. Elle s’était sentie extrêmement mal à l’aise, notamment lorsqu’elle avait vu les regards que les infirmières du service lui jetaient, ainsi que celui de la secrétaire qui lui avait remis les résultats. Dans leurs yeux on ne lisait qu’un seul mot : traînée.  Elles la jugeaient sans même savoir le pourquoi du comment. Mais après tout, il valait mieux qu’elles ne sachent pas, sinon ça aurait été encore pire. Elle avait donc fait profil bas puis s’était sauvée dès qu’elle l’avait pu. Désormais, elle venait de sortir de l’hôpital et s’était assise sur le banc le plus proche pour pouvoir ouvrir les résultats tranquillement. L’enveloppe était posée sur ses genoux et elle la fixait sans savoir quoi faire. L’ouvrir ? Ne pas l’ouvrir ? Elle inspira un grand coup et croisa les doigts mentalement, puis l’ouvrit. Elle parcourut rapidement la feuille du regard et failli la lâcher en découvrant le résultat. Nikolaï était bien le père de son enfant.

Après cette révélation qui l’avait plus que soulagée, elle avait attrapé son portable pour envoyer un sms au principal concerné. Elle était enceinte de treize semaines et maintenant qu’elle avait la confirmation qu’il était bien le père, elle estimait qu’il était peut-être temps de lui dire. Besoin de te parler, c’est important. Retrouve-moi au Barnes & Noble Booksellers dans quinze minutes. Elle se fichait qu’il soit disponible ou pas à l’heure actuelle, elle devait vraiment lui parler. Et elle espérait sincèrement qu’il viendrait. Le café-librairie n’étant pas très loin, elle s’y rendit à pieds et s’installa à une table. Immédiatement, un serveur vint l’accoster et, par réflexe, elle faillit demander un café. Puis elle se souvint que son médecin lui avait déconseillé la caféine et, après un long soupir, elle commanda simplement une grenadine. Autant dire que rien que le fait qu’elle ne prenne pas de café paraîtrait probablement suspect pour Nikolaï mais tant pis. Elle réajusta sa veste en jean de façon à ce que son ventre rond naissant ne soit pas visible. Du moins pas pour le moment. Elle aurait tout le temps de le dévoiler plus tard. Lorsque le serveur apporta sa commanda, elle le remercia d’un signe de tête puis s’appuya contre son dossier et croisa les bras, puis se mit à attendre l’homme qui pour le moment était toujours mari.

© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il y a une chose que je dois t'avouer... ☼ Nikolaï Dim 25 Mai - 20:45

Il y a une chose que je dois t'avouer ...
Hayden & Nikolaï


Il courait encore et encore, il avait besoin de se délivrer de toute cette pression, de toute cette colère qui parcourait chaque millimètre de son corps. La musique dans les oreilles, se promenant le long de la côte, la nature étant devenue un refuge pour sa part depuis tout ce qui était arrivé dernièrement. Il repéra un coin qui lui semblait à peu près tranquille, un peu perché dans les rochers. Il s’installa après quelques minutes à crapahuter et il pensa à déconnecter l’appareil audio et tout en plongeant son regard dans l’océan, respirant doucement les embruns de la mer, le mouvement des rouleaux et leurs fracas contre la roche. Il avait hâte d’être à nouveau appelé sur un vaisseau de la NAVY, de prendre le large, de voguer sur les océans. Il risquait peut-être sa vie, il était celui qui devait commander et gérer la vie de plusieurs hommes et donc de toutes les familles qui les entouraient tout au long de leur périple. Mais au moins à ce moment-là, il était en mesure de contrôler sa vie et rien ne pouvait basculer plus que ce qu’il vivait déjà aujourd’hui. C’était le chaos total et il avait l’impression qu’il ne pourrait jamais s’en sortir. Il essayait de reprendre le court de sa vie comme il le pouvait, de rassembler les éléments détruits, de les trier, de les classer, voir ce qu’il pouvait en faire et ainsi se reconstruire au fur et à mesure. Mais il avait beau retourner toute cette histoire dans tous les sens, rien n’y faisait. Perdre la mémoire pour les quelques mois qui venaient de se passer était un désir qui devenait de plus en plus fort. Sa mère avait appris sans doute par son frère ou par sa sœur, ce qu’il venait de mal tourner dans son couple et elle avait envie de débarquer quelques jours à la maison pour expliquer à sa belle-fille sa façon de penser et Nikolaï ne savait pas trop encore si la question était de les remettre ensemble ou de briser pour toujours leur mariage. En tout cas, il ne voulait surtout pas qu’elle débarque dans sa vie, ni dans son petit studio miteux qu’il avait finis par dégoter après quelques nuits à l’hôtel. Tout était beaucoup trop compliqué. Il s’en voulait presque par moment d’être rentré plus tôt et d’avoir tout découvert. Il revient encore ce gamin parcourant de ses mains le corps à moitié-nu d’Hayden.

Nikolaï sentit à nouveau le besoin d’air se faire important dans ses poumons. Il ne s’était pas rendu compte qu’il avait retenu sa respiration depuis une bonne minute maintenant. Finalement le calme n’arrivait même pas à apaiser un peu son cœur aujourd’hui. Du coup, il se leva et se remit en route, d’abord en trottant avant de s’engager dans un rythme plus rapide, celui auquel il était habitué dans les exercices militaires. C’est ainsi qu’il rejoignit son appartement, saluant son voisin de couloir qui murmura quelque chose en le voyant passer à sa femme. Le maudissant à voix basse, il inséra la clé dans la serrure et passa le palier de la porte. Il prit le temps d’aller se chercher une bière dans le frigo, l’ouvrit avant de porter le goulot à ses lèvres et de boire doucement. Il alla voir s’il avait un quelconque message sur son répondeur et fut soulager de ne pas entendre la voix de sa mère. Il laissa sa bière sur le plan de travail de la cuisine et il se déshabilla tout en prenant la direction de la salle de bain et donc de la douche. Il n’en sortit que dix minutes plus tard quand il estima qu’il avait assez transpiré pour le reste de la journée et c’est à ce moment-là qu’il se pencha enfin sur son téléphone. Il ne put retenir une grimace de barrer son visage quand il vit qu’Hayden venait de lui envoyer un message. Elle voulait qu’il le rejoigne, d’accord très bien il allait faire cet effort-là. Cependant il aurait sans doute une dizaine de minutes de retard si ce n’était pas plus car il n’avait pas vu son message avant. Il s’habilla sobrement, après tout il n’était pas là pour lui plaire ou pour lui faire la cour alors il se moquait de son look général, d’ailleurs il n’était même pas rasé. Il mit son téléphone dans sa poche, récupéra les papiers du divorce qu’il avait déjà remplis pour sa part et n’oublia surtout pas le stylo qu’il préféra tester avant de partir à sa rencontre.

En effet, c’est bien avec vingt minutes de retard qu’il se présenta devant le café. Il prit une grande inspiration avant de pousser la porte et il finit par entrer dans l’établissement. Il ne lui fallut que quelques secondes pour pouvoir la repérer, il avait toujours eu une sorte de radar quand il s’agissait d’elle. Il fit donc signe au serveur de lui préparer un expresso et de le lui amener avant de s’installer sans aucun effort juste en face de sa future ex-femme. « Je n’ai pas de temps à perdre Hayden et encore moins avec toi, alors dis-moi vite ce dont tu voulais me parler, qu’on en finisse une fois pour toute. »


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il y a une chose que je dois t'avouer... ☼ Nikolaï Lun 26 Mai - 17:53


Il y a une chose que je dois t'avouer...
Ft. Nikolaï & Hayden

Les minutes s’écoulaient, les unes après les autres et toujours aucune trace de Nikolaï. Que faisait-il ? Avait-il seulement lu son message ? Si c’était le cas, il ne s’était pas donné la peine de lui répondre et cela vexa légèrement la jeune femme. Il aurait au moins pu lui dire si il venait ou non, ça lui aurait évité de poireauter comme une cruche durant des heures. Cependant, la jeune femme espérait sincèrement qu’il allait faire l’effort de se déplacer, même si elle se doutait bien que la voir ne devait pas franchement l’enchanter. Mais elle ne pourrait pas attendre éternellement avant de lui dire qu’elle portait son enfant, il aurait donc été préférable que monsieur daigne faire acte de présence. Un court instant, elle en vint à se dire que si jamais il ne venait pas, elle pourrait toujours se rendre à sa nouvelle adresse. Avant de se souvenir qu’elle n’avait aucune idée de où il habitait désormais. Bon… Elle était condamnée à l’attendre. Elle se plongea donc dans la contemplation de sa grenadine, essayant d’ignorer le regard insistant que lui lançait un des serveurs. Il était mignon, il fallait bien l’avouer. Il semblait plus vieux qu’elle, peut-être avait-il le même âge que Nikolaï, elle n’aurait pas su le dire. Toujours est-il qu’elle n’avait franchement pas besoin de ça en ce moment, elle laissa donc son regard voguer un peu partout, sauf sur lui. Ça ferait franchement mauvaise impression si elle commençait à le regarder à son tour et que son bientôt ex-mari débarquait à ce moment-là. Là, il la prendrait vraiment pour une traînée. Mais pour le moment, toujours aucune trace de lui à l’horizon et la jeune femme, qui n’était pas connue pour sa patience légendaire, commençait justement à s’impatienter. Les minutes défilaient : cinq, puis dix, puis quinze… Et enfin, alors qu’elle attendait depuis ce qui lui parut une éternité, il arriva. Elle jeta un regard discret sur son portable : vingt minutes de retard. Bon, au moins il était venu, c’était déjà ça. Il vint s’asseoir face à elle et elle fut frappée par la forte odeur de son parfum. A l’époque elle l’adorait et elle aurait pu passer des heures blottie contre lui, son nez enfouie dans son cou. D’ailleurs, lorsqu’il était absent, elle dormait toujours avec un objet lui appartenant sur lequel se trouvait son odeur. Ça la réconfortait et ça la rassurait. Aujourd’hui… ça lui soulevait le cœur plus qu’autre chose et, instantanément, elle se sentit pâlir. Elle n’avait pas spécialement été prise de nausées depuis le début de sa grossesse mais là c’était… assez horrible. Soudain et imprévu à vrai dire. Mais elle s’interdit d’aller rendre le repas qu’elle avait ingurgité ce midi. Pas devant Nikolaï, ça aurait été la honte pour elle et en plus, il aurait tout de suite compris. Hors, elle ne voulait pas qu’il l’apprenne comme ça. Seulement voilà, elle n’avait aucune idée de comment elle allait pouvoir lui dire ça. Elle avait beau réfléchir, tourner et retourner la question dans tous les sens, elle n’arrivait pas à trouver les bons mots. Il venait donc de s’installer et ne s’était pas donné la peine de la saluer. Il avait directement attaqué, lui demandant de lui dire vite la raison de sa venue ici. Bonjour à toi aussi, je vais bien merci ! Voilà ce qu’elle avait envie de lui jeter à la figure, mais elle s’abstint et se contenta d’un simple regard froid. Non, il ne perdrait certainement pas son temps en venant ici et non, ils seraient loin d’en avoir terminé après ça. Il ne restait plus qu’à lui dire. Allez Hayden, un peu de courage voyons, il ne va pas te manger ! Elle inspira un grand coup puis se jeta à l’eau. « Je… Je… » Elle fut incapable de continuer. Comme si tout son courage s’était envolé en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. En vérité, elle avait peur de sa réaction. De ce qu’il pourrait penser. Assurément, il lui jetterait au visage que l’enfant n’était probablement pas le sien. Et elle ne voulait pas entendre ça, pas dans sa bouche à lui. Ça ne ferait que lui rappeler à quel point elle avait été stupide de s’abandonner dans les bras d’un autre homme. Cependant elle ne l’avait pas fait venir ici pour rien, il fallait qu’elle lui dise, même si son cerveau refusait toujours de formuler les mots qui auraient convenus dans cette situation. Cet enfant tombait tellement mal… Elle en avait rêvé pendant de nombreuses années de ce bébé qu’elle aurait eu avec Niko. Et maintenant qu’elle aurait enfin pu se réjouir, ce n’était pas le cas. Elle n’arrivait pas à éprouver de la joie car elle savait que quoi qu’il arrive cet enfant ne grandirait pas dans les conditions rêvées. Des parents séparés pouvant à peine se supporter, un père toujours absent. Car oui, elle avait entendu dire que Nikolaï avait renouvelé son contrat avec la Navy. Voilà pourquoi ça n’était pas le meilleur moment pour mettre un enfant au monde. Mais elle n’avait pas pu se résoudre à avorter, ça avait été au-dessus de ses forces. Elle l’aimait déjà tellement. Perdue dans ses pensées, elle n’avait pas remarqué que son mari attendait toujours qu’elle lui parle. Et autant dire qu’il valait mieux qu’elle se dépêche de sortir quelque chose avant qu’il ne s’énerve et qu’il ne s’en aille sans qu’elle n’ait pu lui annoncer qu’il allait être papa. Alors elle soupira et fit glisser jusqu’à lui l’enveloppe contenant les premières images de leur bébé. « Tiens, regarde ça. Tu comprendras… » A partir de cet instant, elle se figea, son regard braqué sur lui et attendit qu’il ouvre l’enveloppe, plus anxieuse que jamais à l’idée de la réaction qu’il aurait.

© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il y a une chose que je dois t'avouer... ☼ Nikolaï Mer 4 Juin - 23:27

Il y a une chose que je dois t'avouer ...
Hayden & Nikolaï

Il savait pertinemment qu'il était toujours un peu faible par rapport à elle, il savait pertinemment qu'il perdait son temps à venir ici. Le fait est qu'il avait fini par se déplacer pour pouvoir entendre ce qu'elle avait à lui dire. Certes, il n'avait pas oublié pour autant de prendre les papiers du divorce, il avait ce gouffre immense dans sa poitrine qui le faisait souffrir à chacune de ses respirations, à chacun de ses pas. Nikolaï refusait de l'observer, de plonger son regard dans le sien, d'affronter ce qu'il pouvait voir dans ses yeux. Il ne voulait surtout pas la détailler car il se souvenait des sensations, des émotions et des sentiments qu'elle procurait en lui. Il se souvenait parfaitement de la douceur de ses cheveux quand il venait y glisser sa main. Il se souvenait du doux parfum de ses mèches blondes, un mélange délicat de senteurs de fleurs et d'huile essentiels. Il n'y connaissait rien dans le domaine des cosmétiques, ni même de tout ce qui pouvait se tourner vers le comportement typiquement féminin. Tout ce qu'il savait parfaitement c'est que quand enfin il sentait cette odeur, il était enfin rentré à la maison, et qu'il allait retrouver sa femme. Il aimait goûter cette peau blanche de ses lèvres, il parcourait son corps encore et encore dès qu'il était présent à terre. Elle était tout ce qui le reliait à sa vie à Savannah. Loin de là, l'idée pour lui d'avoir une femme à chaque port, après tout il avait déjà du mal à garder la sienne, il n'allait pas se faire chier avec une nouvelle relation. Et puis ce n'était pas un marin de chalutier, allant en mer pour pouvoir pêcher et ramener du poisson à la maison. Lui s'était par passion et par patriotisme. L'amour qu'il croyait partager avec sa femme lui suffisait amplement. Elle était tout ce qui comptait le plus au monde pour lui, malgré le fait qu'il ait été toujours très proche des membres de sa famille. Oui avant quand il posait ses yeux sur elle, il ressentait de l'amour, de la tendresse, de la fierté de pouvoir dire que c'était sa femme, et du désir également. Aujourd'hui, tout ce qu'il ressentait pour elle c'était de la rancœur, de la tristesse, de la déception et un goût amer qui ne le quittait pas. Bien sur que dans le fond, il l'aimait encore et c'était pour cela que ça faisait si mal. Quand il était loin d'elle, il arrivait plus facilement à gérer ses émotions et à penser clairement. Après tout c'était la raison qui l'avait poussé à rempiler pour cinq années minimum alors qu'il ne lui restait plus que quelques mois à faire.

En tout cas, maintenant, il était là devant elle, on venait de lui apporter son café et il prit le temps de boire une petite gorgée tranquillement. Elle ouvrit la bouche mais malheureusement elle n'arriva pas à parler, comme si elle avait un petit bug. Il poussa un soupir en secouant la tête. « Bon si toi tu n'as peut-être rien à dire et moi non plus, en tout cas il y a quand même quelque chose à faire. » Il posa les papiers du divorce sur la table. « Il faut signer. » Mais en réalité, il n'avait pas vraiment l'impression qu'Hayden l'écoutait. Elle semblait en pleine concentration pour pouvoir visiblement lui dire une chose importante. Il la vit petit à petit revenir à la réalité et il la vit alors lui tendre une enveloppe comme si cela allait régler entièrement les difficultés à la parole. Il regarda l'enveloppe avec intérêt sans pour autant décider de l'ouvrir tout de suite. Il finit par la prendre entre ses doigts et de l'ouvrir avant d'en retirer quelques clichés. Il mit quelques instants à comprendre ce que c'était. La forme n'était pas vraiment définissable et il les retourna dans tous les sens avant de finalement s'arrêter net dans une position. Il fixa l'image avec la boule au ventre. Il se sentait nauséeux, comme si c'était la première fois qu'il montait sur un bateau. Pour autant, il ne montrait rien à Hayden, il refusait qu'elle puisse lire de la joie ou de la peine. Pour le moment, cela représentait juste un choc pour lui. Il avait pensé à avoir des enfants un jour, mais il ne pensait pas que cela risquait d'arriver alors qu'il allait divorcer. Le monde était vraiment mal foutu. Petit à petit, son état d'esprit s'embruma . Il rangea les photos et lui rendit l'enveloppe. « Qui est le père dans cette histoire ? Si c'est moi je peux quand même dire que je suis fière. Si c'est l'autre merci de m'avoir prévenu en tout cas pour bien me rappeler ainsi les cornes dont tu m'as si gentiment doté ! »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il y a une chose que je dois t'avouer... ☼ Nikolaï Mer 11 Juin - 17:12


Il y a une chose que je dois t'avouer...
Ft. Nikolaï & Hayden

L’angoisse lui serrait la gorge. Elle avait peur de la réaction qu’il pourrait avoir. Et si il rejetait l’enfant malgré que celui-ci soit bien le sien et non celui d’Andrea ? Que ferait-il si il ne voulait pas s’en occuper ? Si il la laissait se débrouiller toute seule ? Après tout il aurait eu toutes les raisons de le faire. Mais cet enfant ne s’était pas fait tout seul, ils l’avaient crée à deux. Il était à moitié lui, à moitié elle et Nikolaï ne pouvait pas se permettre d’ignorer ces faits. Il ne pouvait pas renier ce bébé, c’était impossible. A cet instant, la jeune femme comptait sur son sens de la famille et son instinct paternel naturel pour qu’il accepte l’idée. Lorsqu’il se saisit de l’enveloppe et commença à l’ouvrir, la petite blondinette retint son souffle, priant intérieurement pour que tout se passe bien. Au début, il n’eut aucune réaction. A vrai dire, il semblait essayer de comprendre ce qu’il avait entre les mains et dans quel sens cela devait se regarder. Puis il parut comprendre et il adopta une drôle d’expression. Expression qui dura tout juste une seconde. L’instant d’après il était neutre, mais la jeune femme se doutait bien qu’il essayait d’encaisser le choc que cette nouvelle devait représenter pour lui. En même temps normal, elle lui annonçait qu’elle était enceinte tout juste trois mois après qu’il l’ait découverte au lit avec son amant. Il n’avait probablement pas encore eu le temps de digérer cette trahison et maintenant il allait en plus devoir digérer le fait qu’elle était enceinte de lui et qu’il allait être papa dans quelques mois. Mais ça il semblait encore en douter, car il posa un regard méfiant sur elle et lui posa LA question. Celle qu’elle redoutait plus que tout. Est-ce qu’il était bien le père de cet enfant ou est-ce qu’elle était simplement venu lui dire pour bien retourner le couteau dans la plaie ? Elle lui jeta un regard froid face à ses paroles. La croyait-il vraiment capable d’une telle chose ? D’accord, elle avait commis la pire des erreurs en décidant de mettre des coups de couteau dans le contrat en allant voir ailleurs, d’accord elle pouvait être considérée comme une salope et une garce. Mais jamais elle ne serait jamais capable de venir lui annoncer sa grossesse comme ça si il n’avait pas été le père de l’enfant ! Pour qui la prenait-il, sérieusement ? Ils avaient quand même vécus neuf ans ensemble, il aurait dû savoir comment elle fonctionnait. Quoi que… Après tout pas forcément puisqu’il n’aurait jamais pu prévoir qu’elle le tromperait un jour. Et à vrai dire elle non plus, mais c’est une autre histoire. Elle récupéra l’enveloppe, puis tira de son sac la seconde, celle contenant les résultats du test de paternité. Rien que le fait qu’elle ait eu besoin d’un test allait prouver au jeune homme qu’elle avait été loin d’être certaine de l’identité du papa. Bon en vérité, elle n’en avait même aucune idée et elle était persuadée qu’il allait retourner ça contre elle et lui envoyer une bonne petite pique en pleine face. Mais tant pis, elle avait fait des erreurs, maintenant elle se devait de les assumer. Et elle allait les assumer la tête haute. Elle lui tendit la nouvelle enveloppe. « Oui, c’est bien toi le père. C’est ton enfant Niko. Les tests ne mentent jamais. » Elle le regarda droit dans les yeux pour l’assurer de ses dires, même si elle savait qu’il ouvrirait quand même l’enveloppe pour s’en assurer, puis bu quelques gorgées de sa grenadine. Ils avaient été vraiment radins sur le sirop et ce truc était dégueulasse. Elle aurait largement préféré un café. Seulement voilà, elle savait que si elle en buvait un, elle serait ensuite d’en prendre un autre, puis encore un autre et ainsi de suite. Or, on lui avait clairement dit que si elle buvait trop de caféine, ça serait franchement mauvais pour le bébé. Alors elle avait préféré s’abstenir totalement pendant neuf mois, même si c’était dur. Dans un soupir, elle se laissa retomber contre le dossier de sa chaise tandis que son mari observait les résultats. Pour appuyer un peu plus les faits, elle se décida enfin à retirer sa veste en jean, dévoilant ainsi son petit ventre rond sur lequel elle passa une main à la fois protectrice et tendre. Voilà, maintenant Niko ne pourrait plus remettre en doute la vérité. Bon, bien que cela soit difficile d’en douter mais… Certaines femmes pouvaient parfois faire croire qu’elles étaient enceintes et ainsi inventer de fausses preuves juste pour pouvoir garder leur mari. Ça c’était déjà vu ! Pas qu’Hayden soit de cette trempe-là, loin de là cette idée. Mais on n’était jamais sûr de rien avec le beau russe, c’était un homme méfiant et la jeune femme préférait être sûre qu’il la croit. Et désormais, il n’y avait plus aucun doute possible. « Félicitations… papa. » Elle lui fit un sourire ironique puis croisa ses bras sur sa poitrine et attendit sa réaction.

© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il y a une chose que je dois t'avouer... ☼ Nikolaï Dim 22 Juin - 10:49

Il y a une chose que je dois t'avouer ...
Hayden & Nikolaï

L'espoir d'être père était présente depuis bien longtemps en lui. Il aimait profondément sa femme, et il avait bien décidé dans l'avenir de lui faire au moins deux ou trois enfants. Il voulait un famille un peu nombreuse pour ne pas laisser un de ses enfants seuls. Il voulait entendre les cris de joie, les pleures, devoir les séparer quand les choses allaient un peu loin mais enfin de ressembler à une famille complète. Et surtout il savait parfaitement qu'Hayden était l'épouse idéale et la mère idéale pour ses enfants. Après tout, il avait eu ce coup de foudre, il avait su que son avenir serait avec elle dès le premier regard. Mais maintenant, c'était trop compliqué pour lui. S'il était vraiment le père de cet enfant, devait-il abandonner toutes ses convictions, tout ce que ses parents et la vie lui avaient appris ? Devait-il mettre de côté les papiers du divorce, les ranger dans un coin, une armoire au fond d'un grenier qu'il pourrait oublier ? Mais pourrait-il un seul instant mettre de côté les souvenirs de cette trahison, les enfermer à double tour dans un coin de son esprit et reprendre sa petite vie de mari modèle comme si de rien était ? Mais sur cette dernière partie, il savait parfaitement que malgré l'amour pour sa femme, la trahison était bien trop forte pour accepter toute forme de rédemption et il ne pourrait jamais lui pardonner ce qu'elle avait fait. C'était sans doute à ce moment-là que son côté russe ressortait le plus. Il était intègre jusqu'au bout, et quand on venait à lui faire un coup dans le dos, il était alors inflexible. Il accordait facilement sa confiance mais au final, il se promettait aujourd'hui qu'il serait bien moins conciliant pour le reste de sa vie. C'est pour ça qu'il doutait de sa paternité, car elle était visiblement enceinte depuis le moment ou voir un peu avant l'avoir retrouvé dans les bras d'un autre homme. Alors si elle venait le voir pour lui réclamer une pension alimentaire pour un gosse qui n'était pas le sien, il allait définitivement voir rouge. Dans le fond de son esprit, il se doutait que ce n'était pas le genre de Hayden, de venir se présenter pour pouvoir enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie. Mais encore une fois, il ne pensait pas qu'elle serait capable de le tromper aussi alors.

Il la vit ranger l'enveloppe contenant les premières images du bébé et elle en sortit immédiatement une nouvelle. « Oui, c’est bien toi le père. C’est ton enfant Niko. Les tests ne mentent jamais. » Il ne put s'empêcher de grimacer avant de récupérer la seconde enveloppe. Elle venait d'un laboratoire d'analyse sanguine. Avec une décontraction apparente, il ouvrit la bordure, la souleva avant d'en récupérer la lettre. Il la déplia. En gros caractères d'imprimerie était inscrit l'intitulé de test de paternité. Il parcourut la feuille du regard et ainsi il vit que le test était bien positif, il était bien le père de l'enfant qu'elle portait. Pour autant, il ne fit aucune preuve de joie à l'attention de sa compagne, il refusait de lui faire ce plaisir là. Il était trop blessé dans son orgueil pour faire quoique ce soit, ou même dire quoique ce soit. Cela lui restait bloquer dans la gorge. Puis pour visiblement l'achever, elle ouvrit sa veste en jean, laissant ainsi apparaître les prémices d'un ventre arrondi, d'un ventre se tendant pour laisser toute la place à la croissance du fœtus. Il allait être papa et c'était dans le pire moment de sa vie. Il replia la lettre, l’inséra à nouveau dans l'enveloppe avant de la reposer sur la table, la poussant dans la direction de Hayden. Il posa sa main sur sa joue, avant de la passer sur son visage.

« Tu sais combien de fois j'ai espéré que tu m'apprennes que tu étais enceinte ? Qu'on allait enfin être parents ? Ca aurait sans doute été la meilleure nouvelle de ma vie il y a quelques semaines encore. Avant que tu ne gâches tout. Et maintenant, en plus d'être un mauvais mari, je vais être aussi un mauvais père. Parce que j'ai été tellement dégoûté par toi et ce que tu as fais, que je n'ai pas réfléchis une seconde pour aller me réengager pour les cinq prochaines années dans la marine. Tout ça parce que je pensais que ma vie de famille était terminée, et que j'avais besoin de prendre de la distance vis-à-vis de cette ville, et surtout vis-à-vis de toi. Car continuer à te croiser, avec ce mélange d'émotions en moi, c'est totalement insupportable. Je ne sais pas comment faire, je ne sais plus comment réagir ... ». Il passa en revue les personnes qui se trouvaient dans le reste de la pièce avant de porter la tasse à ses lèvres et de finir son café. Ensuite il fit signe au serveur de revenir rapidement vers lui. « Servez moi un double whisky sec. Et puis mettez aussi une petite vodka. Je suis venu à pied, je peux me le permettre. » Il n'avait pas l'habitude de boire, il avait assez bien vu ce que pouvait faire les ravages de l'alcool mais là pour le moment, il était extrêmement tendu, et peut-être que l'alcool allair l'ouvrir un peu plus à la discussion.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: Il y a une chose que je dois t'avouer... ☼ Nikolaï Ven 4 Juil - 14:05


Il y a une chose que je dois t'avouer...
Ft. Nikolaï & Hayden

Lorsqu’elle lui tendit l’enveloppe contenant les résultats du test de paternité, son cœur se mit à battre violemment, comme si sa vie allait se jouer durant les quelques secondes qui allaient suivre. Dans un sens c’était peut-être un peu le cas. Cet enfant était bien celui de Niko, il ne pourrait pas le nier. Mais si jamais, malgré le test positif, il refusait de s’en occuper ? Que ferait-elle ensuite ? Elle serait incapable de s’occuper d’un enfant toute seule, elle le savait très bien. Même si le jeune homme n’était pas présent dans sa vie, elle aurait besoin de son aide et de son soutien pour élever ce bébé. Et elle ne voulait pas qu’il manque d’un père. Elle savait parfaitement ce que ça faisait de grandir sans avoir un papa pour s’occuper de soi. Lorsqu’elle était petite, elle allait souvent vers son père pour réclamer de l’attention. Oh, elle ne demandait pas grand-chose. Peut-être quelques mots de sa part ou un bisou. Au grand maximum un câlin. Mais elle n’avait jamais rien eu de tout ça, tout simplement parce que son père était plus occupé à boire qu’à se préoccuper de ce qu’il advenait d’elle. Alors grandir avec un père presque inexistant, c’était comme grandir sans père. Et elle ne voulait pas que son enfant à elle connaisse ça. Elle ne voulait pas que, lorsqu’il serait plus grand, il la regarde et lui demande où était son papa. Ou alors pourquoi les autres enfants en avaient un et pas lui. Elle ne voulait pas le voir triste lors de la fête des pères ou encore lors des journées portes-ouvertes et des spectacles, lorsque tous les papas seraient là sauf le sien. Non, elle ne voulait définitivement pas de cette vie pour son enfant et elle espérait sincèrement que Niko ne le rejetterait pas. Lorsqu’il découvrit les résultats, il n’eut aucune réaction, comme lorsqu’il avait ouvert l’enveloppe avec les photos de la première échographie. A croire qu’il n’était pas heureux de devenir prochainement papa. Bon, il est vrai que dans ces conditions, n’importe qui se serait abstenu de sauter au plafond. Mais quand même, il aurait tout de même pu au moins esquisser ne serait-ce qu’un sourire. Ça n’aurait pas été de trop. Au lieu de ça, il se contenta simplement de ranger le test et de lui tendre l’enveloppe. Bien, pour la réaction de joie il faudrait repasser apparemment, ça n’était pas pour aujourd’hui. Peut-être serait-il plus réceptif lorsqu’elle le traînerait avec elle pour sa deuxième échographie. Si là il restait totalement insensible et bien… Elle ne pourrait plus rien pour lui. C’est alors qu’il décida de vider son sac, de lui dire tout ce qu’il avait à lui dire. Elle l’écouta sans l’interrompre, mais son visage trahissait ses émotions. Tristesse, colère… Au fur et à mesure qu’il parlait, elle s’assombrissait. Elle avait envie de lui rétorquer certaines choses, mais elle préféra attendre qu’il ait fini. Même si elle savait que, de toute façon, quoi qu’elle dise, elle aurait tort. Tout était de sa faute, elle en était bien consciente. Mais si il n’avait pas décidé de s’engager… Oui, ils n’en seraient probablement jamais arrivés là. Ils seraient encore un couple heureux et, à l’heure qu’il est, ils se réjouiraient et fêteraient comme il se doit l’arrivée prochaine de leur premier enfant. Or, rien de tout ça n’arriverait jamais. Par sa faute… « Je sais à quel point tu espérais l’entendre. Mais toi, sais-tu combien de fois j’ai espéré entendre que ça y est, c’était fini, que tu ne partirais plus en mission, que tu ne m’abandonnerais plus ? Est-ce que tu sais à quel point j’en ai rêvé ? Est-ce que tu sais qu’à chaque fois que tu rentrais, je n’espérais qu’une chose, que tu m’annonces qu’on serait enfin un couple qui ne serait plus jamais séparé ? Et qu’à chaque fois que tu devais repartir j’en avais les larmes aux yeux, mais j’espérais secrètement que cette mission serait la dernière. Car la fin de ton engagement signifiait pour moi que je pourrais enfin tomber enceinte sans me soucier de ce qui pourrait arriver car je savais que mon enfant aurait un père présent, pas un père absent plus de la moitié de l’année. Je savais aussi que tu serais là pour moi, tout au long de ma grossesse, pour l’accouchement… Je n’aurai pas eu à avoir peur d’être toute seule. Voilà tout ce que ça signifiait pour moi. Qu’on aurait enfin pu devenir une vraie famille. C’est tout ce que j’espérais. Et l’ironie du sort veut que ça arrive lorsque nous ne sommes plus ensemble. Alors oui, je sais que tout est de ma faute et je m’en voudrai toute ma vie. Mais ne lui en tient pas rigueur… » Sur ces mots, elle passa une main sur son ventre puis reprit. « Je sais qu’avoir un père absent c’est loin d’être idéal. Mais c’est toujours mieux que de ne pas avoir de père du tout. Tu ne seras pas un mauvais père, j’en suis sûre, même si tu es loin de lui. Mais j’aurai préféré que tu ne te réengages pas… » Voilà, elle aussi elle avait dit ce qu’elle avait à dire, et elle poussa un léger soupire. Qu’allaient-ils advenir d’eux ? Elle savait très bien que, enfant ou pas enfant, Nikolaï ne reviendrait pas. Pourtant elle avait tellement besoin de lui et elle aurait voulu le lui faire comprendre. Mais elle savait aussi qu’il ne l’aurait probablement pas écouté, alors elle préféra se taire et siroter silencieusement la fin de sa grenadine tandis que le jeune homme se commandait quelque chose de beaucoup plus fort. Elle-même aurait eu besoin d’un petit remontant mais… Elle ne voulait pas faire le moindre mal à son bébé. Et de toute façon Niko ne l’aurait jamais laissé faire. Alors elle se contentait de sirop et d’eau. C’était déjà mieux que rien. « Je ne me souviens pas t’avoir déjà vu boire autant. » Réflexion inutile qui serait certainement récompensée par un regard noir, mais c’était vrai. Ce n’est pas parce qu’il venait d’apprendre une nouvelle assez… bouleversante, qu’il devait se saouler. M’enfin après tout, il faisait ce qu’il voulait. Il était libre désormais…

© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il y a une chose que je dois t'avouer... ☼ Nikolaï

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a une chose que je dois t'avouer... ☼ Nikolaï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce que la maman ne peut manger pendant l'allaitement
» Jouets et beaucoup d'autre chose a vendre
» une chose ne semble pas claire
» cidre suédois
» La fornication est une chose detestable pour Jéhovah !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPILY EVER AFTER :: Corbeille :: ► Anciens RPs
-