HEVA ferme ses portes, pour mieux les rouvrir ICI ! A très vite !

Partagez | 
 

 London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
Anonymous

London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) Empty
MessageSujet: London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) EmptyMer 28 Mai - 15:43

:.. 8h49 d'avion... Il n'aurait pas à les faire avant longtemps... « Pas au moins avant noël » pensait-il. Il regarda sa montre, encore une heure, commençait à fatiguer un peu. Pour lui, il était 20h (il avait embarqué à 12h) mais une fois sur  le sol américain il serait à peine 16h et toute l'après-midi serait devant lui. Il mangé pour la seconde fois une heure plus tôt... Deux repas du midi dans la même journée. C'était étrange mais cela lui devenait presque familier aujourd'hui. Voilà un an et demi que sa sœur s'était exilée sur les terres lointaines de Savannah. Il était allé la voir 4 fois déjà, pour des durées de une semaine environ. Cette fois-ci était différente... Il y avait dans sa soute tout ce qu'il avait accumulé en une petite vie. Il avait revendu tous ses meubles, avait rendu son appartement... Cet appartement au cœur de Londres qu'il avait loué avec Emily... Paul poussa un soupir, fit machinalement rouler de son pouce la bague attachée à son majeur qu'elle lui avait offerte quatre ans plutôt. La vie était injuste. A côté de lui, une femme d'une cinquantaine d'année dormait paisiblement, sa tête joufflue tombante sur l'appuie-tête. Sa respiration calme le rassura. Il se dit que si elle pouvait s'endormir d'une manière si naturelle dans un avion à 10.000 mètres d'altitude alors peut-être que tous les soucis présent dans son esprit n'étaient pas si important.
:.. Il caressa doucement le hublot comme s'il pouvait toucher les nuages en contre-bas. Une autre vie s'offrait à lui, une vie meilleure ? Meilleure que quoi ? Meilleure que quand ? Quand il était petit tout semblait si simple. Penser à son enfance délia finalement ses lèvres et un large sourire vint s'installer sur son mince visage. Son enfance lui rappelait toujours Lizzie lorsqu'elle était petite. Penser à sa sœur le rendait toujours heureux. Elle avait réussi, elle était maintenant une femme accomplie et il était tellement fier d'elle... Certes, elle n'avait pas encore d'homme à lui présenter et de vie de famille comme pouvaient l'avoir ses frères mais tout de même une bonne vie. C'est tout ce qu'il espérait pour elle. Le jeune homme prit son casque et mit un peu de musique, bercé par le son il ferma ses paupières un instant... « Veuillez attacher votre ceinture, nous entamons notre descente ». Paul rouvrit les yeux brutalement, ce fut bien plus dur qu'il ne s'y attendait, il tourna la tête, la dame de tout à l'heure, bien réveillée lui souriait gentiment. Son regard gourmand semblait dire : « Alors ? On a fait une grosse sieste ? », mais aucun son ne sorti de sa bouche. Paul se releva en s'appuyant sur les accoudoirs tandis qu'un bâillement lent et profond lui stimula ses zygomatiques.
:..  Levant les bras bien haut, il étira sa colonne vertébrale dans un léger craquement que lui seul pouvait ressentir. Plus vite il serait sorti, mieux il se porterait, il se sentait soudain tout ankylosé. Il rangea son casque, son  lecteur de musique, se gratta la tête, mettant en bataille ses cheveux. A chaque fois qu'il faisait ce geste il entendait la voie de sa mère : « Mais ce n'est pas possible ces cheveux ! Et ils te laissent aller travailler comme ça ? ». Ah les mamans... Il avait dit au revoir à la sienne, embrassant ses joues humides de quelques larmes d'émotion. « Mais je vais rejoindre Lizzie ! Tout va bien ! » avait-il essayé de justifier à l'aide d'un sourire maladroit qui trahissait son propre émoi. Son Angleterre lui semblait si loin à présent...
:.. Ses pensées l'avaient emmenèrent jusqu'à la sortie de l'avion. Il alla récupérer sa valise et ralluma son téléphone. Il allait devoir penser à prendre un forfait américain. Tant de choses à penser et tant de choses à faire ! Il poussa un autre soupir, mais de contentement cette fois. Cette pensée tout bien considérée lui faisait plaisir. Faire des choses, les faire bien et les faire par envie, par plaisir. Une fois le contrôle des douanes passé, son sac en bandoulière à l'épaule, sa grosse valise à roulette à la main, il se dirigea vers l'extérieur où attendaient ceux qui venaient chercher les passagers. Les sourcils froncés, il chercha du regard sa chère sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) Empty
MessageSujet: Re: London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) EmptyMer 28 Mai - 21:19

London-Savannah (Lizzie et Paul)



Ça faisait maintenant un an et demi que j'avais décidé de faire ma vie ici, à Savannah, une façon de prendre un nouveau départ, et je ne le regrettais pas. Même au départ ça n'avait pas été facile, depuis toute petite, je vivais entourée de ma famille, présente à chaque moment de ma vie. Et avec autant de frères, j'avais toujours été couvé, dans un petit cocon. Ce jour là où j'avais atterri à Savannah, j'avais pris conscience que maintenant je devrais me débrouiller par moi-même, gérer ma nouvelle vie, une vie que j'appréciais maintenant. J'avais eu la chance de retrouver des amis qui venait également de Londres et de sa périphérie. Je ne peux pas le nier, on ressent un manque... Et plus encore quand ce sont eux qui nous rendent visite ou le contraire, on aurait envie de rester avec eux, de ne plus les faire repartir, mais malheureusement ce n'était pas possible. Surtout que la plupart de mes frères avait déjà leur vie, et ce n'était pas simple de se déplacer, surtout avec autant d'heures d'avion. J'avais été surprise de savoir que le plus jeune de mes frères veuille faire sa vie ici à Savannah, je ne pensais pas qu'il franchirait le pas. Et pourtant, dans une bonne heure, il serait là. Il était celui qui passait le plus souvent me voir, il avait moins de contraintes... Ça me faisait plaisir qu'il vienne emménager ici, je devais avouer que cela rendait ma vie ici encore meilleure qu'elle ne l'était. La relation que j'avais avec Paul était plutôt fusionnelle, et même déjà depuis toute petite, étant les deux derniers, cela nous avait rapproché. Je n'avais pas passé une bonne nuit, angoissée par les préparatifs pour son arrivée, je devais peut être même être plus anxieuse qu'il ne l'était? Je voulais que tout soit parfait lorsqu'il poserait le pied sur le sol américain.
Il devait atterrir en plein milieu de l'après-midi, ce qui permettrait de faire encore beaucoup de choses. Il avait déjà visité la ville en ma compagnie, mais là c'était différent. J'étais quelque peu agitée, et pressée de voir apparaître son visage au milieu de la foule. La vie de mon frère n'avait pas été simple, et qu'il souffrait encore... Il s'offrait certainement une deuxième chance, ce qui était courageux de sa part, je l'admirais... Déjà toute petite, il était mon héros, toujours fort protecteur avec moi, encore aujourd'hui d'ailleurs. Certaines choses ne changeaient pas, et c'était positif pour moi. J'étais passé au Starbucks pour prendre deux cafés, il en aurait sûrement besoin après le vol qu'il venait de faire, un peu de caféine ne pouvait pas faire de mal. J'attendais là au milieu d'autres personnes, attendant de voir apparaître un être cher. J'étais de ceux là, jetant des regards au loin. Et puis d'un seul coup, je le vis, il était là. Il semblait aussi me chercher du regard. Heureuse comme jamais, je secoua la main en hauteur de sorte qu'il puisse me voir. Lorsqu'il eut capté mon regard, il se dirigea vers moi. J'avais un grand sourire sur mes lèvres, et je le serra contre moi. Il était déjà fort chargé, c'est vrai, mais je n'avais pas pu résisté à le prendre dans mes bras. Il m'avait tellement manqué...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) Empty
MessageSujet: Re: London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) EmptyMer 28 Mai - 22:56

:.. Il vit un bras se lever, reconnu une tête, une émotion de bonne humeur sur un visage familier : Elisabeth. Machinalement il répondit à son grand sourire avec la même joie. Elle se jeta dans ses bras, il eut à peine le temps de lâcher sa valise et de la serrer fort contre lui, l’entourant de toute la longueur de ses bras. La fatigue du voyage disparu d’un coup. Il était content de la voir, content de lui sourire, de savoir qu’aujourd’hui ils allaient vivre dans la même ville. Il s’écarta un peu pour regarder son visage, elle avait les traits tirés, elle n’avait pas du dormir beaucoup cette nuit. Sans vraiment lui demander la permission, il prit un des cafés qu’elle avait dans les mains.

- Ah ! J’en connais une qui n’a pas beaucoup dormi cette nuit !

:.. Il lui pinça amicalement l’une de ses pommettes et il prit une gorgée du chaud breuvage. Café latte sans sucre, sa sœur le connaissait bien. Paul aimait le sucre. Il adorait les gâteaux, les bonbons, mais pas dans les boissons, les sodas ne lui plaisaient pas de même que tous les morceaux de sucre rajoutés dans le thé, le café, les tisanes. Poua ! La chaleur du café lui irradiait la main mais c'était tenable. L'attention était tellement gentille que de toutes façons il n'y faisait pas attention.

- Merci beaucoup ! Tu es parfaite tu sais ! ... Je suis tellement content de te voir ma chère Lizzie ! Comment vas-tu ? J’espère que je ne t’ai pas trop embêté à venir comme ça en plein milieu de la journée…

:.. Il s’inquiétait pour elle, c’était comme ça, c’était dans sa nature de s’assurer qu’elle aille toujours bien, qu’elle soit toujours en forme. Certes sa sœur n’était plus une petite fille, mais son besoin de la protéger et d’être le grand frère, le roc, même quand ça n’allait pas, allait au-delà de l’âge et des années d’expériences. Dans un geste de tendresse, il lui replaça une mèche de cheveux et sourit satisfait, comme s’il venait de la coiffer entièrement. Paul avait toujours eu des gestes de franche affection envers les gens qu’il aimait. Entendant des gens grogner qu’il fallait avancer, il fit une moue gênée et saisit sa valise pour les entrainer un peu plus à l’écart dans le hall. Son café dans une main, sa valise dans l’autre, il s’exclama joyeusement :

- Alors ! Où allons-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) Empty
MessageSujet: Re: London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) EmptyJeu 29 Mai - 20:21

London-Savannah (Lizzie et Paul)



J'étais plutôt du genre très expressive, et je n'arrivais pas à cacher ma joie de le revoir. Et je ne pouvais encore moins résister à le serrer dans mes bras. Surtout qu'il me serra aussi contre lui, je ferma un instant les yeux profitant de ce petit moment, oubliant légèrement où nous nous trouvions. J'étais définitivement heureuse qu'il soit là, et surtout qu'il n'ait plus l'intention de s'en aller, qu'il allait vivre ici auprès de moi. Il s'écarta alors, et me regarda dans les yeux. J'avais toujours ce grand sourire sur les lèvres. Il prit l'un des cafés que j'avais pris exprès pour lui, je connaissais bien ses goûts, heureusement depuis le temps me direz-vous. Que lui répondre? Que j'avais rongé mes ongles d'inquiétude pour lui, je hocha la tête et chuchota: J'avoue avoir eu une courte nuit, mais maintenant que tu es là, ça n'a plus d'importance.
Il me pinça la pommette, mauvaise habitude qu'il avait pris lorsque j'étais plus jeune, et qu'il affectionnait. Mais cela ne m'importait pas à ce moment là, je me sentais vraiment heureuse. Je fixais mon frère dans les yeux, tenant mon café de l'autre main, j'en bus également une petite gorgée, il était déjà bien entamé, je ne sentais même plus la chaleur qui émanait des gobelets. Apparemment, ça avait l'air de vraiment lui faire plaisir que je pense à lui, et cela me faisait aussi plaisir.
Je suis contente que ça te fasse plaisir. C'est un sentiment partagé alors, je suis plus qu'heureuse de pouvoir te revoir, et encore plus en sachant que tu vas resté ici avec moi. Eh bien moi je vais bien et toi? Comment te sens-tu? Pas trop difficile? Oh mais non, tu rigoles, comme ci ça m'embêterait!
Je souris de nouveau, je n'avais jamais autant souris en si peu de temps. J'avais l'impression d'être une petite fille, face à son grand frère qu'elle admirait, et qui lui portait des attentions. Tout ça lui avait affreusement manqué au départ. Il remit une mèche de mes cheveux derrière mes oreilles, ce qui me rappelait à nouveau des souvenirs. Des souvenirs tellement vifs, que j'en oubliais encore plus ce qui se passait autour de nous, c'est lui me réveilla en me demandant ce que nous allions faire maintenant. Je fus prise au dépourvue avant de me rendre compte qu'en effet nous gênions le passage.
On peut toujours aller à la voiture, et puis on peut aller où tu veux, peut être déposer tes affaires chez toi? A moins que tu veuilles profiter d'une petite balade?  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) Empty
MessageSujet: Re: London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) EmptyVen 30 Mai - 10:24

:.. Elle lui demanda s'il allait bien. Quelle question ! Bien sûr qu'il allait bien, quand elle était là, il allait toujours bien ! Paul n'était pas très compliqué, il avait cette facilité au bonheur qu'ont de nombreuses personnes qui se sont vues retirer le droit d'être heureux. Il avait toujours été comme ça. Simple, quelques prétentions, mais il fallait bien avec une famille aussi nombreuse, jouer des coudes et parler plus fort que les autres de temps en temps. Mais ces dernières années, il était devenu bien plus calme, il ne savait pas si c'était l'âge qui l'avait assagit, ou les épreuves mais il ne réagissait plus pareil et voyait la vie de manière plus posée, plus sereine. Il avait moins peur de l'avenir. Le deuil était fait et à 32 ans, il repartait de presque zéro... Mais il avait prit sa décision et la mènerait jusqu'au bout.

- Ca roule. Il y a eu des turbulences au départ. Je crois que c'était à cause du mauvais temps sur Londres, mais ça s'est rapidement calmé ! Je me sens bien sœurette, ne t'inquiète pas !


:.. Il regarda le ciel, à travers le dôme en verre de l'aéroport, faisait beau, aller se balader n'était sans doute pas une mauvaise idée. Mais... Pas tout de suite. Il était en tenue de voyage. C'est à dire jean, tee-shirt, sweater gris. La même tenue qu'il portait depuis 8h ce matin. Paul s'était levé tôt pour dire au revoir à sa ville natale qui l'avait accueillie avec tellement d'amour pendant 32 ans. Certes, il était parti de temps en temps, pour des voyages de classe, des excursions avec Scott notamment, grand voyageur, il rédigeait des guides touristiques pour de grandes enseignes et partait souvent pour des missions de 3-6 mois et proposait à Paul de venir le rejoindre régulièrement. Paul aimait les voyages, il aimait les pays étrangers, les cultures si différentes, si ouvertes également, des pays bien plus chaleureux que l'Angleterre. Mais Londres avait toujours été son point de chute. L'endroit de toutes les rencontres. Cela faisait 3 ans que Paul était un célibataire endurcit qui volait de fleurs en fleurs sans jamais se poser. Il avait mis 1 an pour rencontrer d'autres femmes après Emily. Mais s'installer en couple ne l'intéressait plus. Son rêve de fonder une famille un jour était toujours présent mais il n'y croyait plus vraiment.

:.. C'était également pour cela qu'il avait fuit Londres. Trop de souvenirs, trop de rêves éteints et étouffés. C'était un nouveau départ et une nouvelle joie d'être là. Il avait décidé de partir six mois plus tôt. Au début ce n'était pas Savannah qui était en vue, mais Glasgow, une ville bien plus proche où vivait son frère Ethan et ses quatre enfants, enfin trois de ses quatre enfants car l'un, à 20 ans passé, avait déjà quitté le nid. Mais finalement, après avoir passé un week-end chez son frère, il se rendit compte que ce mode de vie n'était pas pour lui. Il avait 13 ans de différence avec Ethan et celui-ci avait donc 45 ans. Il avait une vie posée, rangée. Savannah était la terre d'exil d'Elisabeth. La terre d'exil des déboires amoureux. Peut-être que la clé était Savannah. Il était donc venu trois mois plus tôt, s'était entretenu avec une très agréable agente immobilière qui lui proposa un loft pour un prix très descend et même lorsque la discussion s'allongea lui parla du Rocks on the Roof qui cherchait un nouveau propriétaire. Une occasion à saisir. Paul avait foncé. En voyant le sourire de Lizzie, il ne regrettait pas.


- Allons à la voiture ! Si ça ne te dérange pas, je souhaiterais passer à la maison, prendre une douche, me changer, poser mes affaires et faire le point sur ce qui me manque.


:.. Il avait acheté un futon et il savait qu'Elisabeth avait réceptionné le colis et supervisé l'installation dans la chambre mezzanine, il savait donc qu'il aurait de quoi dormir ce soir. C'était déjà ça. Le reste. Il verrait en fonction de ses disponibilités de fonds. Son métier d'expert, associé à ses petits boulots dans les bars avaient certes réduit son degré de socialisation mais lui avait permit de mettre pas mal de sous de côté depuis un petit moment. Paul avait toujours mis de côté, pour des éventuels achats, pour des études d'enfants qu'il n'aurait sans doute pas aujourd'hui. Ses investissements récents avaient étés délicats mais Paul avait pris soin de protéger son patrimoine propre et avait bien étudié sa situation financière avant de se lancer dans quelque ce soit. Il était quelqu'un de très prudent et son métier lui avait montré de nombreux commerces ayant coulé par des choix peu judicieux de ses propriétaires.

- Et puis ce soir, je t'offre à dîner, tu choisis le restaurant... Et tatata on ne discute pas !


:.. Paul avait gardé un grand sourire. Il but une nouvelle fois son café qui était arrivé à une température parfaite. Il repensa à son loft acheté. Il allait devoir faire un check-up de ce qui lui manquait. Des chaises, une table au moins, un canapé, peut-être une télévision, une commode... Paul n'était pas pressé, son appartement d'avant était meublé à l'achat. Il avait acheté quelques choses en plus mais rien d'indispensable. Aujourd'hui tout ceci était à lui, preuve de sa détermination à rester sur Savannah et il allait devoir choisir avec précision son mobilier. Tout ça viendrait avec le temps. Paul n'était pas à cours de temps. Il avait encore toute une vie à construire. Une vie qu'il choisissait, comme qu'il avait toujours choisie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) Empty
MessageSujet: Re: London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) EmptyLun 28 Juil - 11:03

London-Savannah (Lizzie et Paul)




Il essayait de me rassurer, c'est vrai que j'étais souvent inquiète à propos de Paul, c'était mon frère, j'en avais bien le droit non? Tout comme lui, il ne cessait de s’inquiéter à mon propos.
Je suis contente que tu te sentes bien... Tu as eu l'occasion de passer voir un de nos frères avant de partir? Il faudrait d'ailleurs que j'envisage d'y faire un petit séjour.
Paul ne m'avait pas tout raconté mais je savais qu'il n'avait eu une vie facile, je n'avais jamais osé aborder trop le sujet avec lui. Mais c'était certainement une raison de plus qui l'a poussé à quitter Londres, ça devait être trop difficile pour lui d'y rester, d'y voir encore des fantômes... J'avais encore envie de le prendre dans mes bras, de me pincer la main pour m'assurer qu'il était bien là désormais, avec moi à Savannah. C'était encore un peu irréel pour moi...
Pas de soucis, on va faire ça. Tu sais que ça ne me dérange pas du tout. Tu auras tout le temps d'en profiter, maintenant que tu vis ici.
Je savais qu'il arrivait aujourd'hui, et j'avais tout prévu pour qu'il n'est pas de soucis pour s'installer, il avait le minimum vital et pourrait acheter ce qu'il lui manque. Mais il pouvait déjà y vivre, c'était déjà ça. Même si ça ne m'aurait pas dérangé de le garder dans mon appartement, si ça n'avait pas été le cas. Il me fit rire, il était sérieux? Il tenait vraiment à me payer le restaurant dès le premier jour. Excitée comme une petite puce, je sautais pour réussir à atteindre sa joue et y déposais un baiser.
Oh, mon frère adoré, tu es vraiment le meilleur!
Nous atteignons la voiture, je lui ouvris le coffre pour qu'il puisse y mettre ses valises. Puis enfin, nous avons pris la route jusqu'au loft de Paul.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) Empty
MessageSujet: Re: London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

London - Savannah (feat. Elisabeth A. Swisher)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Repas de la section de Bruxelles.
» ça m'éneeeeeeeeeeeeeeeerve
» Emilie...
» You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae
» Curiosity is a bad sin ! feat. Heath

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPILY EVER AFTER :: Corbeille :: ► Anciens RPs
-