HEVA ferme ses portes, pour mieux les rouvrir ICI ! A très vite !

Partagez | 
 

 (I-3) Pepper & Rhys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

PNJ ► Je vous souhaite, tout le bonheur du monde
Happiness
► MESSAGES : 322
► ICI DEPUIS : 01/11/2013

(I-3) Pepper & Rhys Empty
MessageSujet: (I-3) Pepper & Rhys (I-3) Pepper & Rhys EmptyMer 3 Sep - 0:35


Intrigue N°3

Pepper & Rhys


Savannah est une ville magnifique, accueillante et surtout un endroit où il fait bon vivre. Lorsque le soleil illumine nos maisons, on pourrait même s'y croire dans un conte de fées, mais attention, que se passera-t-il une fois toutes les lumières éteintes? Car vous serez bientôt plongés dans le noir le plus total à cause d'une panne de courant générale. Ce qui veut dire plus de lumière, plus d'ordinateur, plus de télévision, mais également plus de wifi. Pour certains ces quelques heures dans l'obscurité pourraient être des plus amusantes ou des plus romantiques. Qu'en sera-t-il de Pepper et Rhys qui resteront bloqués tous les deux dans la bibliothèque ? Parce que même si les portes sont manuelles, le portail est électrique quant à lui .. Attention de ne pas faire bruler de livres en tenter d'allumer une bougie pour vous éclairer ..




 © Sensatiion

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
Anonymous

(I-3) Pepper & Rhys Empty
MessageSujet: Re: (I-3) Pepper & Rhys (I-3) Pepper & Rhys EmptyVen 26 Sep - 18:59




Intrigue N°3

La connexion internet est quelque chose de tellement aléatoire ! Hier alors que je n'en avait pas besoin ça fonctionnait très bien et évidemment aujourd'hui quand j'en ai besoin ça met minimum deux minutes pour réagir quand je clique sur quelque chose ! Ma patience en prend un coup. Bon d'accord, de la patience je n'en ai pas vraiment et en plus je ne sais pas quand est ce que je réussirai à trouver un site qui me donne vraiment ce que je recherche et pas une quelconque théorie approximative. Bon tant pis ! Refermant mon ordi je pars dans ma chambre enfiler quelque chose de plus... approprier pour sortir on va dire. J'allais aller à la bibliothèque, au moins la-bas je trouverais ce que je veux et puis le temps que la page internet s'ouvre j'aurais sûrement le temps d'y aller, de trouver ce que je voulais et même de revenir. Okay j'exagère c'est vrai mais bon peu importe. Je pris une veste, mes chaussures ainsi que mon sac à main et sortis avant de fermer l'appart à clef et de rejoindre ma voiture.

En a peine quelques minutes j'étais arrivé et entrais avant d'aller me renseigner auprès de la bibliothécaire pour savoir dans quel rang je devais chercher. Je me rendais ensuite dans le rang qu'elle m'avait indiqué et levais la tête en la penchant sur le côté pour lire les titres des bouquins du dessus. Ah ! Ça y est ! Je pense que dans celui la... Je levais le bras pour l'attraper, enfin essayer de l'attraper plutôt... Trop petite. Je soupirais, pourquoi mettre les livres aussi haut ? Et surtout quel espèce de géant pouvaient-il bien engager pour les installer ?! Je baissais la tête pour regarder sur quoi je pouvais monter et finis par appuyer un pied sur le rebord de l'étagère pour me surélever. Le truc typiquement casse gueule ! Mais tout ce serait sûrement très bien passé si la lumière ne s'était pas éteinte d'un seul coup ! A cause de ça je ne m'étais pas complètement rétamée mais je m'étais fais très mal à la cheville. Bordel de m... Mais c'était quoi ce bazar ? Pourquoi tout était éteint ? En plus de ça j'avais fais tomber des bouquins, bien sûr ! "Quelqu'un pourrait me dire ce qu'il se passe ?!" Habituellement on prévient les clients avant de fermer. Une femme avait été tellement surprise que je l'avais entendus crier au moment de l’extinction. Bon, je n'allais pas m'éterniser ici. Je fouillais dans mon sac histoire de trouver mon portable mais pas moyen évidemment. Tant pis on allait y aller à tâtons. Je m'accroupis, grimaçant à cause de ma douleur à la cheville et tapotant le sol je finis par mettre la main sur au moins quelques livres que j'avais fais tomber. Je les empilais et une fois les avoir, je crois, tous rassemblé, je les prenais et me redressais Sauf qu'en me redressant il fallut que je percute quelqu'un, refaisant tomber quelque livres. mais peu importe les livres. "Mince, vraiment désolée, est ce que ça va ? Je ne vous ai pas fait trop mal ?"

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

(I-3) Pepper & Rhys Empty
MessageSujet: Re: (I-3) Pepper & Rhys (I-3) Pepper & Rhys EmptySam 27 Sep - 17:16




INTRIGUE n°3.

pepper and rhys.


L'inconvénient majeur quand on était Rhys Snow, c'était les nouvelles demandes. Ayant appris son travail sur le tas et ayant choisi d'être un homme à tout faire, Rhys devait constamment apprendre de nouvelles choses pour répondre à la demande, plus que par envie. Et les demandes actuelles se portaient surtout sur le fait qu'il soit capable de refaire une pièce de fond en comble. Et s'il maîtrisait les bases nécessaires en plomberie, en électricité et en peinture, l'homme avait encore beaucoup de mal avec le vrai parquet - pas le flottant - et la maçonnerie pure - le contreplaqué, il en faisait encore son affaire -. C'est donc avec l'envie d'étendre un peu plus son champ des possibles et donc sa clientèle que Rhys s'était retrouvé à la bibliothèque à voyager à travers les rayons dans lesquels il trouverait son bonheur. Qui aurait pensé que c'était à la bibliothèque de Savannah et non dans une boutique de bricolage que le jeune homme passait le plus clair de son temps à travailler en dehors de ses chantiers ?

C'est donc avec un exemplaire de Construire sa maison, pour les nuls et un autre sur l'art de faire soit même ses sols comme un professionnel que le jeune homme se décida à rejoindre la caisse des emprunts. Sauf que d'un seul coup, la lumière prit la fuite et Rhys se retrouva plongé dans le noir total. Un cri féminin résonna quelques mètres plus loin et le brun eut le temps de faire quelques pas dans les rayons dont il avait le souvenir avant de perdre totalement le fil et de se retrouver complètement perdu, ne sachant pas à quelle distance se trouvait désormais le premier obstacle. Son corps se tendit contre son propre avis alors qu'une voix bien trop familière demandait tout proche de lui ce qui se passait et soudainement, il n'eut qu'envie de prendre la fuite. Pas elle... pas maintenant... Pas comme ça...

Tournant des talons, Rhys commença à partir avant de se cogner dans une étagère. Erreur de calibrage. Il n'avait pas assez tourné... Et en plus maintenant, il était totalement perdu. Faisait maladroitement quelques pas, cherchant dans sa poche le portable qui lui apporterait la lumière bénite pour prendre la fuite, il entra à nouveau dans quelque-chose... ou quelqu'un plutôt, alors que celle-ci s'excusait... Merde... Mauvais calibrage de nouveau. Il avait complètement tourné sur lui-même et avait eu la brillante idée de s'enfuir en marchant droit dans sa direction. Et bien sûr, la collision avait été inévitable.

« Non... », dit-il, essayant de ne pas se montrer trop froid malgré la nervosité d'être ainsi confronté à la seule personne qu'il ne voulait pas croiser en pareil moment... qu'il ne voulait plus croiser du tout depuis un an, pas certain de savoir comment la confronter. Pas certain d'être capable de se confronter à elle. « C'est pas vraiment de ta faute... », dit Rhys pour contrer un peu sa voix trop sèche, trop difficile à maîtriser. « Le noir total n'aide pas vraiment à éviter les accidents. » Puis réalisant soudain qu'il avait toujours son téléphone dans sa poche et que tout ceci aurait pu être évité s'il l'avait sorti plus tôt, le jeune homme alla enfin chercher le précieux et appuya sur le premier bouton venu pour que l'écran menu jette sa lumière sur les étagères.

« Bonsoir Pepper... Il faut aller par là pour sortir ! », dit-il simplement, retrouvant le Nord en retrouvant une certaine sorte de vu, refusant obstinément de poser les yeux sur Pepper O'Connor. Il détestait avoir l'air aussi vulnérable, aussi... perturbé par sa présence. Il lui était définitivement impossible de nier qu'elle ne le laissait pas indifférent et d'assurer qu'il avait totalement tourné la page.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

(I-3) Pepper & Rhys Empty
MessageSujet: Re: (I-3) Pepper & Rhys (I-3) Pepper & Rhys EmptyLun 6 Oct - 10:22




Intrigue N°3

Décidément tout avait décidé de me ralentir aujourd'hui. La connexion internet qui part en vacances m'obligeant à venir jusqu'ici et une fois ici tout s'éteint ? Soit je porte malheur soit c'est un piège ! Non la ça devient de la paranoïa. Bon il fallait que je pose tous ses bouquins quelques part et que je trouve un moyen de sortir d'ici. D'ailleurs il faudrait vraiment que je réussisse à trouver mon portable aussi parce que sans lumière je ne vois vraiment pas comment je pourrais trouver la sortie. Seulement en me redressant il avait fallut que je rentre dans quelqu'un. Tout ne pouvais pas bien se passer non ça serait trop beau. Ceci dit lui n'avait rien demandé et moi je n'avais pas fais semblant de lui rentrer dedans alors je m'excusais quand même espérant ne pas lui avoir fait mal. Ce à quoi j'eu une réponse plutôt sèche d'ailleurs. Un simple « Non... » J'haussais un sourcil. En tout cas moi ça va, merci d'avoir demandé ! Bon okay il est possible que cette situation me mette un peu sur les nerfs. Et c'était sûrement le cas pour d'autre personne comme l'homme que j'avais percuté alors autant éviter de s'étaler sur le sujet. J'allais le contourner quand il reprit la parole. « C'est pas vraiment de ta faute... » Tiens, on se tutoie maintenant ? Allons-y après tout c'est la fête ! "Non c'est vrai et j'aimerais bien savoir qui est responsable de tout ça d'ailleurs, du moins s'il y en a un" Parce que si c'était le cas on devait avoir affaire à un maladroit de première classe « Le noir total n'aide pas vraiment à éviter les accidents. » Je me figeais sur place. Quelle imbécile... Sa voix était pourtant reconnaissable entre mille ! Comment est ce que j'avais pu louper ça ? Mes sourcils se défroncèrent et ma bouche s'entrouvris. Tout ce qui en sortis fut "Rhys..." Et merde... Qu'est ce que j'allais faire maintenant ? Ou même lui dire. Dans un sens heureusement qu'on était dans le noir. Au moins je n'avais pas à affronter son regard. Ceci dit quand la lumière de son portable nous éclaira faiblement, malgré le fait qu'elle ne soit dirigée vers aucun de nous deux, je ne pus faire autrement. En revanche c'était lui qui ne me regardait pas. « Bonsoir Pepper... Il faut aller par là pour sortir ! » Je vois qu'il était aussi à l'aise que moi face à la situation... Je ne savais pas si j'étais contente de le revoir après tout ce temps ou pas. Je dirais qu'une partie de moi l'était et que l'autre partie de moi détestait le fait qu'une partie de moi le sois. Je sais je légèrement compliquée comme fille. "Heu... Okay, allons y alors" Je le laissais passer devant et le suivais jusqu'à la sortie quand en m'avançant vers les portes électroniques je remarquais que celle ci refusaient de s'ouvrir. Panne générale faut croire "Super manquait plus que ça" Oui j'étais toujours râleuse quand quelque chose n'allait pas, ça c'était un point de ma personnalité qui n'avait pas changé. Je me retournais vers Rhys. Enfermée ici avec lui. Et dire que Jay' me parlait de lui parfois. J'avais beau faire évoquer son nom me rappelait inévitablement des souvenirs et aussi le fait que j'avais décidé de tout arrêter entre nous. Alors le voir en face de moi, bien que voir soit un grand mot, je vous laisse imaginer à quel point je me rend compte que mon passé n'est pas aussi loin que ce que j'aimerai. Mais ça restait bel et bien du passé et ça le resterait. Et pour ça il fallait peut-être que je finisse par lui adresser la parole comme si je parlais à n'importe qui, comme s'il s'agissait d'un client de mon café. Il ne fallait pas que je cherche plus loin qu'une discussion normale. Mission périlleuse. "J'ai vu Jay' hier, elle m'a parlé de votre voyage à Miami" D'ailleurs elle m'avait ramené un magnifique bracelet, que je portais en ce moment même. Bon j'aurais pus faire mieux que ça je l'admet "La barbe te va bien" ou peut-être que non je n'en étais pas encore capable. En plus je l'avais déjà vu avec de la barbe donc ce que je venais de dire était totalement inutile. Je vais arrêter les frais ici avant d'avoir encore plus honte de ce qui pouvais bien sortir de ma bouche. Au lieu de ça je donnais quelques coups contre cette porte mais rien à faire elle ne semblait pas vouloir se débloquer.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

(I-3) Pepper & Rhys Empty
MessageSujet: Re: (I-3) Pepper & Rhys (I-3) Pepper & Rhys EmptyJeu 16 Oct - 22:20

Spoiler:
 




INTRIGUE n°3.

pepper and rhys.


Le fils Snow frissonna malgré lui lorsque son prénom sortit des lèvres de son ex-petite-amie. Il s'était tellement enorgueillé par le passé d'être le seul homme à entendre sa voix l'appeler avec tant de douceur, tant de désir, tant d'amour... Aujourd'hui, c'était juste froid, pleins de frustration. La frustration de se retrouver là, dans le noir, avec lui. Elle avait aussi peu envie d'être avec lui que lui d'être contraint de la côtoyer. Cela promettait un bel au revoir, plein d'émotions... Bon sang, je dois vraiment être maudit..., songea Rhys en soupirant, avant de prendre la direction qu'il venait d'indiquer à la blonde.

Pendant la traversée de la bibliothèque, Rhys fit tout son possible pour ne pas se retourner, malgré l'envie de la voir. Il savait que s'il avait le malheur de croiser son regard, il serait perdu. Le deuil de leur relation ? Il ne l'avait jamais faite et était condamné depuis à prétendre que tout allait pour le mieux, mais devant elle... Il pouvait mentir comme un arracheur de dent devant ses amis, pouvait presque prétendre qu'il était réellement passé à autre chose avec à sa sœur, continuait sans relâche de le prétendre auprès de son père qui n'avait rien d'un dupe, mais Pepper... La douleur était trop vive, l'incompréhension trop grande, les sentiments encore trop profondément incrusté dans son cœur et dans son être pour qu'il puisse lui dire que tout allait bien et qu'il pouvait parfaitement gérer sa présence.

Enfin arrivée devant les grandes portes, Pepper tenta bien évidemment de les ouvrir, sans succès. Les portes avaient été automatisées il y a de cela quelques années et avec la coupure de courant, les verrous avaient dû s'enclencher automatiquement. Sans doute une mesure de sécurité jugée nécessaire par les électriciens mis sur le projet lorsqu'il avait été mis en route, une solution pour éviter les vols en cas de panne. Pour Rhys cependant, c'était l'idée stupide du siècle. Que se passerait-il en cas d'incendie coupant l'électricité ? Ou une coupure de courant banale aux heures d'ouvertures, comme maintenant ? Heureusement qu'il n'y avait pas de feu pour les transformer en marshmallow...

Rhys sourit malgré lui quand Pepper lutta encore un peu avec la porte, s'exclamant qu'il ne manquait plus que ça. C'était tout Pepper ça ! Elle était incapable de cacher ses émotions, surtout sa frustration. Quand elle était stressée ou agacée, on le savait toujours immédiatement, rien que dans la manière qu'elle avait de ne pas tenir en place, de parler avec sarcasme et de râler, même pour les choses les plus dérisoires - comme une tâche visible que pour elle sur une table ou une emprunte digitale sur un verre -.

Le sourire du jeune homme s'effaça dès que Pepper esquissa un geste pour se retourner dans sa direction et c'est un homme au visage inexpressif à qui elle fit face lorsqu'elle reprit la parole. Rhys hocha la tête lorsque la blondinette lui raconta qu'elle avait vu Jay la veille et qu'elle leur avait raconté leur voyage entre frère et sœur à Miami. Il lui sourit, la regardant vraiment pour la première fois malgré le peu de lumière qu'ils possédaient. Bordel !, songea-t-il en réalisant que peu importait la lumière, sa beauté le frappait toujours telle une gifle vengeresse de toutes ses années où il n'avait pas remarqué combien elle était une femme magnifique. « Elle t'as donc donné ce bracelet qu'elle a trouvé pour toi », dit-il, plus affirmatif qu'interrogatif. Il avait su à la seconde où il avait vu le bracelet qu'il était fait pour Pepper et que sa sœur avait décidé de l'acheter pour sa meilleure amie. Il ne connaissait que trop bien les deux femmes il savait ce qui leur plaisait et ce qui leur irait sans l'ombre d'un doute. Et il avait su, comme toujours.

Et puis elle parla de la barbe de Rhys et il se figea, alors qu'elle se tournait soudainement vers la porte pour lui donner quelques coups dans l'espoir fou que cela allait changer quelque-chose et permettre le déverrouillage. « Heu... merci... », dit-il, pas certain de savoir comment le prendre. La barbe de trois jours n'était pas une nouveauté. Dans sa constance, oui. Depuis son célibat forcé, il avait plutôt laissé son côté désordonné prendre le dessus, en commençant par un éloignement progressif d'avec son rasseoir. Mais même si à l'époque où il était encore en couple avec elle il se rasait bien plus régulièrement, il lui arrivait de laisser parfois sa pilosité naturelle reprendre le dessus, particulièrement en vacances ou les week-end. Pepper l'avait donc déjà vu comme ça avant. Pouvait-elle vouloir dire quelque-chose d'autre par là ? Non ! Non, il ne devait pas penser à cela. Elle l'avait quitté, sans aucune logique dans son explication. Point final. Pas de retour en arrière, peu importe combien il l'aurait souhaité. Pepper O'Connor ne revenait pas sur ses décisions. « Je heu... Je vais aller voir si je trouve une autre sortie... » Partir loin. La fuir. Oui, voilà ce qu'il devait faire. Pour son propre bien, il lui fallait faire ce qu'il faisait de mieux depuis un an. Il lui fallait la fuir.

Alors, faisant volte face, Rhys commença à se diriger vers l'autre partie de la bibliothèque, essayant de trouver une porte qui le conduirait dans la partie interdite au public, partie la plus succeptible de posséder une porte de secours.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

(I-3) Pepper & Rhys Empty
MessageSujet: Re: (I-3) Pepper & Rhys (I-3) Pepper & Rhys EmptyMar 11 Nov - 19:07




Intrigue N°3

Entendre la voix de Rhys prononcé mon nom m’avait conforté dans l’idée que la prochaine fois j’apprendrais à être patiente avec un ordi bien que la patience soit loin d’être mon fort. Pourtant j’allais bien être obligée de l’être si je devais rester coincée avec Rhys et dans le noir en plus. Au moins ça m’évitait d’avoir à affronter son regard… Puis la librairie était assez grande pour qu’on fasse en sorte de ne plus s’y croiser le temps que le problème soit réglé non ? Et comment j’étais censé lui dire ça ? Si quelqu’un avait une notice j’étais prête à le lire en entier ! Je soupirais. Dans quelle bouse on était encore ?! Sérieusement, combien y avait-il de personne dans cette ville ? Je ne saurais pas dire mais un sacrés paquet et parmi toutes ses personnes il avait fallu que ça soit dans Rhys que je rentre bien évidemment. Enfin je ne savais plus qui était entré dans qui mais peu importe, ça n’était pas ce qu’il y avait de plus important. Mon principal but était de me casser d’ici au plus vite. Fuir ? Je n’aimais pas ce mot ça n’était pas valorisant mais je devais bien avouer que c’était ce qui se rapprochait le plus de la réalité. Il savait où était la sortie alors je le suivis ne votant pas d’autre alternative possible. Et évidemment les portes ne s’ouvraient pas non plus ! Foutue portes automatiques ! « Pourquoi faut-ils qu’ils foutent de ses trucs automatiques partout ?! » Hors de questions que je reste bloquée ici toute la nuit. Je pouvais patienter une heure voir peut-être plus, et encore j’espérais que ça ne serait pas nécessaire. Mais si ça devait prendre trop de temps et qu’on en voyait pas la fin je n’irais pas chercher midi à quatorze heure et je balancerais une chaise à travers. En tout cas je ferais tout ce que je peux pour y ouvrir mais je n’attendrais pas éternellement aussi sagement que la… Bon allez dernière petite tentative de force. Un plus de ça mon ventre se mit à gargouiller. « Super…  Y parait que les vers, c'est super bon en plus ! » Quel merveilleux repas du soir ! Bon okay je dramatisais. Après tout on sortirait avant ce soir, non ?

Je me retournais enfin vers Rhys qui assistait au spectacle. Dire quelque chose… je finis par lui parler du sa sœur au final et je pus distinguer un sourire sur son visage. Sourire que je n’avais pas vu depuis longtemps, enfin même son visage en fait. Je souris légèrement aussi « Elle t'as donc donné ce bracelet qu'elle a trouvé pour toi » Je baissais les yeux automatiquement sur mon poignet et hauchais la tête avant de le regarder à nouveau « Oui, il est superbe d’ailleurs ! Je pense que je vais la mettre souvent » Mais bon savoir à quelle fréquente j’allais porter le bracelet que m’avait offert sa sœur ne l’intéressait peut-être pas plus que ça. Pourquoi est-ce que je me suis mise à le complimenter sur sa barbe ? C’était encore pire que je croyais ! Me taire était probablement la meilleure solution en fait « Heu... merci... » Qu’est-ce que je disais, voilà. Même lui ne comprenait pas pourquoi je lui disais ça. La porte eue droit à quelques nouveaux coups. Je m’étais dit que j’arrêtais mais je n’avais rien trouvé de mieux à faire. Je soupirais. Quelle cruche je pouvais faire parfois. Evidemment qu’il était craquant avec sa barbe de trois jours mais il l’avait toujours été. Vous me direz si je ne l’avais pas trouvé à mon goût je ne me serais jamais trouvée en couple avec lui ça me parait logique. Alors je ne pouvais pas nier ça maintenant même si on n’était plus ensemble alors qu’il n’avait pas changé, ça serait stupide et surtout pas crédible une seconde. « Je heu... Je vais aller voir si je trouve une autre sortie... » Je fronçais les sourcils. Quoi ? Je n’étais pas venue très souvent ici mais il ne me semblait pas avoir déjà vu une autre sortie. Mais il commençait déjà à se tailler. Je soupirais et profitais du peu de lumière qu’il y avait venant de la porte pour me diriger vers lui bien que je dû l’attraper un peu à l’aveuglette. Je vous jure que ce n’était pas volontaire mais je crois bien que je lui avais foutu une tarte. Rien de violent non vraiment pas mais je m’en voulais quand même « Mince vraiment désolée je ne voulais pas ! » J’approchais ma main de son visage voulant le lui caresser par reflexe pour l’apaiser mais je m’arrêtais à temps pour poser sa main sur son épaule comme pour le retenir « Rhys tu vas réussir à foncer dans quelque chose et à t’assommer tout seul et je ne suis pas sûr qu’on arrive à trouver la trousse de premier secours la » Après tout je venais de presque lui foncer dedans, c’était bien le preuve qu’on y voyait pas assez clair. Je détestais ça mais je ne pouvais pas m’empêcher de m’inquiéter pour lui. Même pour pas grand-chose ou pour quelque chose qui peut être évité facilement avec un peu de précaution. Pourtant le but de mon éloignement était justement de ne plus avoir à m’inquiéter pour les autres et avoir peur pour eux. Je tendis le bras à ma droite pour tâter une étagère et ensuite aller m’appuyer contre « Si moi je peux patienter tu devais y arriver »

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

(I-3) Pepper & Rhys Empty
MessageSujet: Re: (I-3) Pepper & Rhys (I-3) Pepper & Rhys EmptyMer 12 Nov - 13:08




INTRIGUE n°3.

pepper and rhys.


Elle me manquait. Elle me manquait tellement. Depuis des années, elle était comme une planète à la gravité immense et moi un pauvre satellite gravitant autour, dans une spirale infernale. Qu'elle me quitte avait été le pire des drames. Cela m'avait fait bien trop mal. L'incompréhension face cette séparation, alors que tout allait bien dans notre vie - ou tout du moins me semblait aller bien - n'avait pas aidé non plus. J'aurais juste voulu comprendre... Mais je savais que ça n'était pas le moment, alors il me fallait fuir. Partir d'ici au plus vite et m'éloigner d'elle, parce que je me sentais bouillonner à l'intérieur. Le Hakuna Matata prôné durant toute mon enfance et une partie de mon adolescence, n'avait plus lieux d'être. « Pas de soucis ? » C'était fini depuis longtemps. Depuis que Pepper O'Connor avait claqué la porte de notre appartement, sa valise à la main en me disant juste qu'elle ne pouvait plus, sans même précisé si elle ne pouvait plus vivre avec moi ou si elle ne pouvait plus prétendre m'aimer...

Je souris malgré moi lorsque son ventre gargouilla et qu'elle parla de manger des verres. C'était tout Pepper de dramatiser au possible, mais c'était un trait de caractère qui m'avait toujours fait rire. « C'est une bonne option », soulignais-je en hochant la tête, avant d'ajouter devant son air dubitatif : « Nan mais sérieux, y a des protéines dans les asticots, tu sais. »

Puis elle concéda pour le bracelet, disant qu'elle allait le porter souvent. Et je me retins, au moins pour la troisième fois de lui dire que j'étais certain qu'il lui allait à merveille. Je ne pouvais pas voir son bras dans le noir, mais je pouvais clairement visualiser son fin poignet et le bracelet qui l'entourait et il était parfait. Vraiment parfait pour elle.

Elle, son visage, sa voix, l'image mentale de ses mains, de son corps, ses compliments... C'était trop, c'était trop en trop peu de temps. Il fallait que je me tire d'ici, que je parte rapidement à la recherche d'une foutue sortie qui fonctionne. Aussi pris-je mes jambes à mon cou, en quête de la partie interdite au public de la bibliothèque. En chemin, j'entendis des pas rapides derrière moi et me retournais juste au moment où Pepper tenta de m'attraper, me prenant une gifle au passage. Ça n'était pas volontaire, ça n'était pas fort, mais c'était assez pour claquer dans le silence de la bibliothèque et pour faire un peu mal quand même. Elle approcha sa main en s'excusant, avant d'avoir un mouvement de recul pour finalement la poser sur mon épaule et je serrais les dents, posant ma propre main sur ma joue. « Ce n'est rien », assurais-je avec un sourire tendre, qui voulait la rassurer. Elle était maladroite, je le savais tellement. Je ne pouvais pas lui en vouloir de n'avoir aucune notion de là où je me trouvais, alors que nous étions dans le noir.

Puis Pepper tenta de me dissuader de trouver une autre sortie, me disant que j'allais foncer dans quelque-chose et probablement me blesser, sans qu'elle ne puisse rien faire, incapable que nous serions de trouver une trousse de secours. Elle ajouta que si elle pouvait faire preuve de patience, je le pouvais aussi et je souris avec amusement. « Pep's, mon cœur, tu es la personne la moins patiente que je connaisse et j'ignore totalement si quelqu'un d'autre dans ce monde peut l'être encore moins que toi », dis-je, sans même réaliser le mot doux qui était si naturellement sortit de ma bouche. Combien de fois l'avais-je appelé « mon cœur » ou « mon amour »... C'était dans ma nature, c'était ce que j'étais et ce qu'elle était pour moi. Ensemble ou pas, j'étais incapable de ne pas l'appeler ainsi si je ne pesais pas mes mots avec attention. « Allez, viens voir par là ! » J'attrapais sa main et repris ma route, sans lui accorder un regard, trop conscient que sa main dans la mienne était déjà bien trop, pour elle comme pour moi. Mais c'était toujours mieux que de me balader avec un bouclier pour éviter de me reprendre des baffes. « J'ai un bon sens de l'orientation, tu te souviens ? Et puis à l'arrière dans la partie interdite au public... On trouvera forcément un distributeur, à défaut d'une porte de secours et je sais pas toi, mais je mangerais bien des tagadas, moi. »

Sur de moi, je virais à droite à un moment, puis à gauche, avant de traverser pratiquement toute la bibliothèque, pour enfin me retrouver devant une double porte, éclairer par une faible veilleuse braquée sur l'énorme « INTERDIT AU PUBLIC' ».


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

(I-3) Pepper & Rhys Empty
MessageSujet: Re: (I-3) Pepper & Rhys (I-3) Pepper & Rhys EmptyJeu 13 Nov - 11:53




Intrigue N°3

Il aurait pus se passer n'importe quoi d'autre, même un ouragan ! Au moins j'aurais pus fuir ! Le confinement très peu pour moi, surtout si ça voulait dire voir tous son passé remonté parce que j'étais piégée avec Rhys ! Il aurait pu devenir un thon au moins j'aurais moins regretté en l'ayant sous les yeux. Mais non il fallait qu'il soit toujours aussi craquant, bien entendue. Seulement je ne pouvais pas revenir en arrière. Nous étions pas dans un compte de fée, il n'y avait pas de sorcière diabolique qui avait voulu nous séparer avec sa magie. Et surtout il n'y avait pas de fin heureuse, pas pour nous en tout cas. C'était la réalité qui nous avait séparée. Autrefois on faisait des pitreries ensemble le dimanche, autrefois j'avais un frère, une mère et autrefois il avait un deuxième papa. Mais depuis maintenant quelques temps il manquait des éléments important à l'équation qui faisait qu'on était heureux ensemble. Tirer un trait sur le passé, c'était ce que je voulais. Mais je n'étais pas un automate, j'étais humaine, et impossible pour moi d'empêcher mes souvenirs de revenir quand je le voyais. « C'est une bonne option » je tournais ma tête vers lui, je ne m'attendais pas à ce qu'il relève ma remarque. Ça l'avait même fait sourire apparemment « Nan mais sérieux, y a des protéines dans les asticots, tu sais. » je ris légèrement. Okay il m'avait eu, la prochaine fois je garderais mes scénarios catastrophiques dans ma tête. Je lui donnais une tape sur le torse du dos de ma main. Rien de méchant, si ce n'était pas le cas je ne sourirais pas "Arrête de te moquer !" Ça n'allait sûrement pas être dur d'ailleurs vu qu'il décida qu'il allait chercher une autre sortie et sans attendre il commença à partir. Saperlipopette mais il me laissait planté la comme une ancre au beau milieu de l'océan ! Oui oui magnifique comme proverbe je sais !

En voulant le rattraper il fallut évidemment que je fasse du grand n'importe quoi et que je lui en foute une involontairement. Sérieusement je haïssais ma maladresse parfois... Souvent. Je me retins de justesse pour ne pas lui caresser la joue « Ce n'est rien » et pourtant j'avais pus voir son bras bouger et si je ne me trompais pas il avait poser sa main sur sa joue. Mais il semblait sourire. Qu'est ce que je devais penser ? "D'accord, si tu le dis" non me lancer dans des : t'es sûr que ça va ? sous toutes les formes possibles n'était pas une bonne idée. Clairement pas. Pis je n'avais pas frappé si fort quand même non ? Donc bref à la base ce que je voulais lui dire c'était de ne pas prendre le risque de s’assommer tout seul dans ses rayons de bouquins. « Pep's, mon cœur, tu es la personne la moins patiente que je connaisse et j'ignore totalement si quelqu'un d'autre dans ce monde peut l'être encore moins que toi » J'avais très certainement du me figer à le prononciation de ce surnom affectif et j'avais à peine écouté ce qui s'en était suivis. Tout ce que je savais c'était qu'il avait raison mais qu'il m'avait appelé mon cœur... Je pris une grande inspiration "Tu peux pas faire ça Rhys, t'as pas le droit de m'appeler mon cœur, plus maintenant, je peux pas..." Je ne pouvais pas faire semblant de ne pas l'avoir entendu non plus. Autant le dire maintenant pour éviter que ça se reproduise. C'était plus dur à supporter que je ne l'aurais voulus. « Allez, viens voir par là ! » J'haussais les sourcils, quoi ? Mais je venais de lui dire qu'on ne devait pas bouger ! Il prit ma main pour m'entraîner avec lui. Bon sang ! J'avais l'impression de ne plus rien contrôler ! Avant j'avais l'impression d'être somnambule a me balader à tâtons dans le noir et maintenant je n'étais même plus maître de mes directions. « J'ai un bon sens de l'orientation, tu te souviens ? Et puis à l'arrière dans la partie interdite au public... On trouvera forcément un distributeur, à défaut d'une porte de secours et je sais pas toi, mais je mangerais bien des tagadas, moi. » "Evidemment que je me souviens" C'était sortit tout seul. Fallait vraiment que je pense à filtrer ce qui me passait par la tête pour que tout ne sorte pas, surtout quand j'étais en sa présence. Je n'avais toujours pas retirer ma main de la sienne, pas encore, pas tout de suite. Pourtant ça m’embarrassait pour des raisons plus ou moins évidente. "C'est pas bourré d'édulcorant ses trucs la ? Peut-être que c'est mieux finalement de ses rabattre sur des chenilles et des verres !" Je souris. Non rassurez vous à choisir je préfère encore les bonbons mauvais pour la santé ! Ce n'est pas parce que je suis blonde que je suis stupide. Je le suivis pour deux trois virages encore, serrant par réflexe un peu plus sa main quand j'avais l'impression qu'on allait se prendre un mur. Ou plutôt lui vu qu'il était devant moi ! Une fois arrêté je lâchais précipitamment sa main. je détestait cette impression d'avoir autant de self contrôle sur son propre corps qu'une gamine. Je levais la tête pour regarder l'écriteaux puis poussais la porte. Enfin une porte mécanique ! J'entrais mais on y voyait pas vraiment plus clair. En revanche le sol était différent, je faillis même glisser ! Histoire de rajouter une péripétie de plus dans la catégorie maladresse ! "On peut faire du patin à roulettes sans patins à roulettes ici !"

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
Anonymous

(I-3) Pepper & Rhys Empty
MessageSujet: Re: (I-3) Pepper & Rhys (I-3) Pepper & Rhys EmptyDim 23 Nov - 14:10




INTRIGUE n°3.

pepper and rhys.


Pepper O'Connor et sa maladresse légendaire. J'avais appris à vivre avec les mains qui volent et qu'il faut éviter et toutes les fois où il fallait attraper la demoiselle au moment où sa cheville vacillait quand elle mettait des talons hauts. J'avais toujours adoré la voir faire, rire de ses maladresses et m'extasier devant la disparition de celle-ci dès qu'elle s'affairait en cuisine ou dans son travail. A croire que fabriquer des petits gâteaux et préparer des cafés la galvanisait qu'elle devenait une toute autre personne, agile et experte, sans aucune chance de faire une catastrophe. Le reste du temps, cependant, elle restait un véritable ouragan qu'il fallait surveiller avec attention, sous peine de se prendre un bus ou une vache sur la tête sans comprendre ce qui avait pu se passer. J'avais adoré ça aussi intensément que je nous avais aimé, parce qu'elle était comme ça et que cela avait toujours fait partie de son charme.

Mais elle ne sembla pas aussi heureuse que moi de retrouver le passé, me reprochant d'avoir utilisé un nom doux dont je n'avais même pas eu conscience, me reprochant de n'avoir plus le droit de l'appeler ainsi maintenant, comme si c'était moi qui avait voulu ça. « A qui la faute », murmurais-je si bas en lui tournant le dos que je songeais réellement qu'elle n'avait pas dû m'entendre, me concentrant ensuite sur la porte que je cherchais, que je trouvais et sur l'empressement que je pouvais avoir à passer de l'autre côté pour trouver la libération. Elle ne voulait pas passer plus de temps avec moi, très bien. Nous allions faire en sorte de vite régler ce problème de cohabitation forcée.

Pour le moment, j'arrivais à maintenir la comédie. A prétendre par le regard et par le corps que tout cela ne m'atteignait pas. Que sa peau contre la mienne alors que je lui prenais la main ne me faisait aucun effet, que sa voix ne me couvrait pas de frissons, que sa présence n'était pas comme des lames qu'on enfonçait directement dans mon cœur avant de les tordre pour provoquer toujours plus de douleur. Je serrais les dents dans mon silence et souriait innocemment quand je lui parlais, mais je savais que la comédie ne pourrait pas durer. Chaque seconde en sa présence était une torture et j'aurais préféré laisser le bouclier en place, la garder derrière les lignes de ma vision. J'aurais préféré qu'elle reste devant la porte principale, comme je le lui avais indiqué et qu'elle garde ses distances, comme elle le faisait depuis un an. Mais elle avait décidé de me suivre et il fallait que je continue de prétendre, le plus longtemps possible, que j'étais bien avec ça.

Luttant contre la tension de nos retrouvailles imprévues ou nouvellement obnubilée par la survie en milieux hostile, Pepper poursuivit sur le fait que les chenilles étaient encore probablement plus saines que les fraises tagadas et je levais les yeux au ciel sans répondre. Si cela lui faisait plaisir et qu'on en trouvait quelque part, je les lui servirais sur un plateau. En attendant, il me fallait vraiment trouver cette sortie. Nous passions à peine la porte que Pepper manquait une nouvelle fois de s'étaler et elle se rattrapa plutôt bien toute seule, mais par réflexe, j'attrapais quand même son bras pour l'aider à rester sur ses deux jambes. Dès que ce fut fait, je m'écartais, la lâchant en reculant comme si son contact pouvait me brûler à vif.

Je fis quelques pas dans ce nouveau couloir, d'ordinaire interdit au public et me retrouvait bientôt nez à nez avec le poster d'un livre pour enfant. Dubitatif, je penchais la tête sur le côté en observant l'animal enfantin, faisant une moue en me mordant la lèvre. « Non, il n'y a pas à dire ! Les crocodiles bleus, ça fait peur. Vraiment inquiétant ! » Je croisais les bras et me tournait vers la blonde qui faisait toujours chavirer mon cœur. Même à peine éclairée par le faible faisceau de la veilleuse d'un panneau de secours, elle restait la plus belle des visions et cette image me rappela un tas d'autres images un peu similaire, au cœur de la nuit, quand nous étions encore ensemble. Un nouveau coup de poignard au cœur.

Frappé par la chose, je serrais les dents, déviant mon regard vers autre chose qu'elle et fourrait mes mains dans mes poches. Il fallait que je m'éloigne. Que je cesse de jouer le funambule sur la corde raide du bonheur de la revoir et de la colère de ressentiment. Il fallait que je prenne la fuite avant que la spirale du ressentiment ne m'emporte telle une vague. « Tu devrais aller par là », dis-je en indiquant le couloir auquel elle tournait le dos. « Moi je vais voir de l'autre côté. » Merde, mauvais timing... Oui, très mauvais timing pour laisser mes sentiments prendre le dessus. J'avais parlé de manière plus sèche, plus froide, pas diabolique, mais clairement plus fermé que précédemment. Elle ne voulait pas que je l'appelle mon cœur, pas que j'agisse comme j'avais toujours agi avec elle. Bien. Sauf que je ne savais pas si j'en étais capable, alors autant se séparer et essayer d'être efficace en terme de temps. « Plus vite on trouvera une sortie, plus vite tu pourras t'éloigner de moi. » Merde Rhys, arrêtes ! Va-t-en, s'est tout, laisse-là tranquille. C'est tout. J'avais promis de ne lui faire aucun reproche, d'accepter ce qu'elle voulait, parce que je ne pouvais tolérer d'être source de souffrance pour elle. J'avais donc accepté qu'elle me quitte sans explication valable et sans compréhension, parce que c'était ce qu'elle voulait. Je devais continuer de l'accepter et faire avec.

Alors, sans demander mon reste, je tournais des talons et entamait ma marche dans la direction que je lui avais indiqué prendre.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




(I-3) Pepper & Rhys Empty
MessageSujet: Re: (I-3) Pepper & Rhys (I-3) Pepper & Rhys Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(I-3) Pepper & Rhys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Ligne verte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPILY EVER AFTER :: Corbeille :: ► Anciens RPs
-