HEVA ferme ses portes, pour mieux les rouvrir ICI ! A très vite !

Partagez | 
 

  I'am sorry Lena, I know I don't want to lose you [Mickaëla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: I'am sorry Lena, I know I don't want to lose you [Mickaëla] Dim 12 Oct - 20:35

△  I'am sorry Lena, I know I

don't want to lose you


△ Feat Léna et Chris


   
Aussitôt qu'il avait raccroché au téléphone avec Léna qui avait étonnée de son appel, qui avait même cru qu'il avait bu, Chris prit juste le temps de mettre un peu de parfum, prit son téléphone, son portefeuille dans sa sacoche et fila, sans oublier non plus les clés de son Alfa Roméo. Heureusement, étant rentré du boulot au moins une heure auparavant, il n'avait pas de douche à prendre. Une autre chose qu'il n'oublia pas non plus de prendre était son bip du boulot car même si ce soir, il n'était pas d'astreinte, il se pouvait toujours que l'un de ses collègues le joigne, et là, il se devait d'être opérationnel de suite. Cela dit, il espérait que ce soir, il allait pouvoir passer la soirée au calme avec Léna qui logeait à l'hôtel depuis environ 3 mois avec sa petite puce que Chris adorait comme si elle était sa propre fille et qui en plus, le lui rendait bien.

Il parcourut la distance séparant sa villa et celle séparant l'hôtel en un temps record, sans pour autant faire trop d'exçès de vitesse non plus. Heureusement, il n'y avait pas trop de circulation non plus ! Certes, il était impatient de revoir Léna depuis tout ce temps mais ce n'était pas non plus une raison pour aller trop vite et prendre le risque  d'avoir un accident ou d'en provoquer un, d'autant plus que Chris est de nature prudente.

Ouf ! Il arriva enfin à l'hôtel. Il en poussa la porte, ou plutôt la porte tourna sur elle-même et il se retrouva donc dans le hall de l'hôtel qui comprenait bien sûr la réception mais également un salon aménagé avec canapé, télé si on le désirait, un mini-bar et il y avait également un billard pas loin. Mais une chose était certaine, Chris ne venait pas pour jouer au billard, même s'il aimait bien faire quelques parties de cela de temps en temps avec des amis ou des collègues de boulot, mais  pas ici quand cela s'avérait être le cas.

Donc arrivé dans le hall, le trentenaire fut accueilli par le réceptionniste. Etant donné que c'était un hôtel de luxe de 4 étoiles, 24h/24, 7j/7, il y avait quelqu'un à l'accueil.


- Bonsoir Monsieur, vous désirez ?

- Bonsoir à vous, je voudrais...

Comme une intuition sur sa droite lui fit tourner la tête...Et il La vit...

- Merci, c'est bon !

Et il alla vers elle. Comment réagir ? Il avait envie de l'embrasser sur la bouche, de la serrer dans ses bras. Mais avec les évènements récents, ce n'était peut-être pas la solution. Que faire ?

- Bonsoir ma belle. Tu es toujours aussi ravissante !

Il ne disait aucunement cela pour la charmer, ni la séduire,mais bien parce que c'était le cas, parce qu'il le pensait vraiment.

Il se pencha vers elle pour lui faire la bise, il n'avait pas su trop quoi faire, ne voulant pas en faire trop malgré l'envie qu'il avait de la serrer contre lui. Peut-être que Léna attendait plus, il ne sait pas. Mais comment se comporter avec elle pour le moment ? Il préférait savoir avant de trop en faire, avant de l'embrasser sur la bouche, ou de la serrer contre lui.

- Elle dort la petite puce ? Elle ne risque pas de prendre peur si elle se réveille et ne te voit pas ? Merci d'avoir accepté de me revoir en tout cas.

Il lui sourit, la regardant droit dans les yeux, s'étant assis sur le fauteuil en face de celui où elle était assise.

- Je suis vraiment désolé d'avoir agi ainsi, je tenais à m'en excuser, j'ai perdu pied.

Cela suffisait pour le moment, il se devait aussi d'écouter Léna dire ce qu'elle avait à dire, et cela quoi que ce soit. Chris regrettait ce qu'il avait avait fait, mais ça lui avait permis d'une certaine façon, de mieux savoir où il en était. Et même s'il n'avait pas fini de dire à Léna ce qu'il avait à lui dire ce soir, il allait attendre patiemment qu'elle prenne à son tour un peu la parole et l'écouter comme elle venait de le faire.

Chamalow' pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice ► Toute douce
avatar
► MESSAGES : 999
► ICI DEPUIS : 29/10/2013

MessageSujet: Re: I'am sorry Lena, I know I don't want to lose you [Mickaëla] Lun 13 Oct - 18:27

Je prendrai, dans les yeux d'un ami, ce qu'il a de plus chaud, de plus beau et de plus tendre aussi. Qu'on ne voit que deux ou trois fois durant toute une vie et qui fait que cet ami est votre ami...

chris & lena
C’est encore surprise et un brin perplexe que Lena raccroche son téléphone. Appuyée contre l’extérieur de la porte de sa chambre d’hôtel, elle passe sa main dans ses cheveux, sans parvenir à se défaire de ce sourire. Cette conversation avait été surréaliste : « j'ai envie de te voir, de parler avec toi ». Chris n’avait jamais été aussi direct dans sa façon de lui parler, à croire que trois mois sans se voir, ça avait changé quelque chose en lui. Étrangement, elle ne sait pas si elle doit se réjouir ou être effrayée par ce qu’il venait de lui dire. Les deux amis se disaient toujours tout comme cela devait être dit, pour tout, sauf pour les sentiments. Une vraie pudeur était constamment présente entre eux dès qu’ils tentaient de s’ouvrir l’un à l’autre. D’un autre côté, ils n’en avaient pas vraiment besoin jusque-là. Il était inutile de se dire qu’ils tenaient l’un à l’autre, ils le voyaient très bien dans la façon que l’autre avait d’agir. Lena savait qu’elle comptait pour Chris quand elle le voyait si impliqué avec sa fille ou quand, après qu’elle se soit endormie sur le canapé, épuisée par sa journée, il l’amenait doucement dans sa chambre, ou encore simplement dans sa façon de s’impliquer, de prendre le relai quand elle était débordée par le quotient. Chris savait qu’il comptait pour Lena quand il rentrait épuisé par son boulot et qu’il trouvait presque toujours une assiette remplie qui l’attendait à la table, à sa façon de lui changer les idées quand le quotidien devenait trop pesant ou encore à sa façon de lui faire confiance pour sa fille, la personne la plus importante dans sa vie, qu’elle ne confiait qu’aux membres de sa famille. Voilà. C’était comme ça qu’ils se communiquaient leur affection. Alors entendre Chris formuler à voix haute qu’elle lui manquait, qu’il avait envie de la voir, elle n’était pas totalement à l’aise avec ça.

Malgré tout, elle jette un rapide coup d’œil à sa tenue, à son allure de maman prête à aller se coucher, à pas loin de 23 h…elle ne pouvait pas se présenter à Chris dans cette tenue, pas après trois mois sans se voir ! Elle retourne donc dans la chambre, faisant bien attention à ne pas réveiller sa princesse, attrape dans son armoire, un jean foncé près du corps et un de ces t-shirts blancs quinze fois trop grands pour elle et qui avait toujours le don de dénudé une de ses épaules, mais dans lequel elle se sent incroyablement bien puis direction la salle de bain. Elle ne faisait pas peur à voir, c’était déjà ça ! Elle attache ses cheveux en une queue-de-cheval, laissant néanmoins deux petites mèches encadrer son visage. Ce soir, pas de maquillage…qui pourrait croire qu’il est normal de la voir maquillée à 23 h, alors qu’elle était, juste avant, prête à aller se coucher ? Personne ! Et puis Chris l’avait déjà vu dans bien pire état que ce soir. Avant de quitter la chambre, elle attrape un de ces écoutes bébés qui lui servait quand Lilly en était encore un, et le place à côté de sa fille. Elle vivait un peu sa vie certes, mais il était absolument hors de question qu’elle ne laisse sa fille entièrement seule. S’il arrivait quoi que ce soit dans la chambre, Lena serait au courant dans la seconde.

Il ne lui faut qu’une petite minute pour rejoindre le hall de l’hôtel, ignorant si Chris s’y trouverait déjà. Elle le cherche du regard et le trouve là, à la réception. Un doux sourire s’affiche sur son visage, alors qu’il tourne la tête et la remarque. Il termine sa conversion avec la réceptionniste et s’avance vers elle avec entrain. Elle reste plantée là, le regardant évolué et détaillant rapidement ses traits : il n’avait pas changé, toujours aussi charmant. Il la salut, la complimente et lui fait la bise. Quand ses lèvres touchent sa joue, elle ferme les yeux, surprise par un léger frisson qui la parcourt. C’était la première fois qu’ils se touchaient depuis ce baiser…elle ne s’y était pas préparé. Alors qu’il s’éloigne, elle se force à sourire de nouveau, histoire de ne pas montrer sa gêne, avant de lui répondre

« Merci…t’as l’air en forme ! » La chose la plus banale que l’on puisse dire, il est vrai, mais la seule chose qui ne l’engage à rien. Elle pose ensuite doucement sa main sur son bras et l’entraine vers le petit salon de l’hôte, vide à cette heure-ci « Suis-moi… » Sous le regard de la réceptionniste, curieuse de savoir ce qui se passait sous ses yeux, le duo passe la porte grande ouverte du salon et une fois passée, Lena la referme, après avoir lancé un regard noir à la réceptionniste. Cette dernière, consciente qu’elle dépassait les bornes, fait alors mine de s’affairer à de la paperasse. Une fois ce petit souci réglé, ils filent s’installer sur deux fauteuils. À peine Lena installée, la manche droite de son t-shirt tombe de son épaule, comme d’habitude et elle n’y prête pas attention, comme d’habitude, croisant ses jambes avec aisance et portant son attention sur son ami. Rapidement, Chris s’enquière de la petite, ce qui dessine de nouveau un sourire sur le visage de Lena.

« Oui elle dort depuis un moment… » Elle sort ensuite le récepteur du baby phone de sa poche arrière et le pose sur la petite table à côté de son fauteuil « Si elle se réveille, je l’entendrais avec ça, donc pas de soucis. » En super maman qu’elle était, elle avait pensé à tout. Mais elle n’a pas le temps de s’extasier davantage sur son excellence, car Chris reprend la parole, rentrant dans le vif du sujet comme il ne l’avait jamais fait auparavant. De nouveau mal à l’aise face à ce nouveau mode de communication bien plus direct, elle baisse légèrement la tête et rougit discrètement. Revenir là-dessus, revenait à admettre qu’il y avait plus entre eux qu’une simple amitié et ça, elle n'y était pas prête. Prête, elle l’avait été, juste après qu’ils se soient embrassés et juste avant qu’il ne lui dise que c’était une erreur et qu’il ne l’avait fait juste parce qu’il était saoul. Elle s’était alors sentie plus que ridicule d’avoir cru qu’ils pourraient être plus que de simples amis. Mais de quoi s’excusait-il au juste ? De l’avoir embrassé ou de s’être mit avec une autre ? Elle n’en savait rien. Préférant croire qu’il s’agissait de la première option, elle répond donc, toujours la tête basse

« Oh…ne…ne t’en fais pas Chris, c’était une erreur comme tu l’a dit… » Elle relève finalement la tête, les joues toujours un peu rosies et esquisse un faible sourire « On est amis, alors il n’y a pas de soucis… » Elle n’avait pas besoin d’entendre qu’ils étaient plus ou qu’il était désolé, elle avait besoin de retrouver confiance en lui. Elle avait besoin qu’ils se ré apprivoisent et retrouve leur complicité d’avant…
made by pandora.

_________________
I can feel your halo
Remember those walls I built ? Well, baby they're tumbling down, and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound [...] Hit me like a ray of sun, burning through my darkest night. You're the only one that I want, tThink I'm addicted to your light.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.happily-everafter.net
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: I'am sorry Lena, I know I don't want to lose you [Mickaëla] Mar 14 Oct - 17:58

△  I'am sorry Lena, I know I

don't want to lose you


△ Feat Léna et Chris


   
Christopher n'avait pas trop su comment aborder la jeune femme, la connaissant il se doutait bien qu'elle avait dû trouvé bizarre qu'il lui fasse la bise après tout ce temps, mais après tout, tous deux n'étaient-ils pas amis tous les deux ? N'était-ce pas ainsi que deux amis se disaient bonjour ? Bon, d'accord, tous deux ne s'étaient pas vus pendant 3-4 mois et Léna était même un peu initialement fâchée contre lui, ce qui était tout à fait normal, vu comment il s'était comporté. Même s'il n'avait aucun compte à lui rendre, tous deux avaient passé une soirée agréable, romantique à souhait et lui, à la suite de cela, s'était empressé de fuir, de se trouver illico presto une petite amie par peur. Pourtant, les quelques baiser que tous deux avaient échangés, Léna et lui, lors de cette soirée, avaient été très agréables. Bien que la soirée ait été arrosée, Chris en gardait un souvenir inestimable, Inoubliable.

Et il était content que Léna ait accepté de le revoir, ça le touchait vraiment beaucoup. Elle l'avait trouvé en forme.


- Il faut bien que je le sois en forme, sinon adieu le métier de pompier.

Il sourit à cela, même si c'était tout à fait vrai. Car dans ce métier-là, si la forme physique ne suit pas, c'est la porte, pas autre chose. Elle lui proposa ensuite de le suivre un peu plus loin, dans le salon, ce que fit Chris, qui s'assit donc en face d'elle, pas trop près, ni trop loin. Ainsi, la réceptionniste de l'hôtel allait très certainement arrêter de les regarder et chercher à savoir ce qu'eux tous deux faisaient et se disaient.

Mmmmmmm !! La manche du tee-shirt de la jeune femme tombant sur son épaule, elle ne s'en aperçut pas, mais Chris le vit et ne dit rien, ne cherchant cependant pas à profiter de la situation, ce n'était pas le moment. La jeune femme avait croisé les jambes. Elle était vraiment ravissante dans cette tenue, Chris devait se l'avouer. Il vit un sourire parcourir le visage de Léna quand il demanda des nouvelles de la petite et dire qu'elle dormait mais qu'elle l'entendrait en cas de soucis avec ça, en montrant un babyphone.


- Tant mieux ! Toujours super maman à ce que je vois

Il la taquinait en disant cela, même si c'était un peu vrai bien sûr, Léna étant une mère très attentionnée, très attentive. Et Chris comprit ensuite à la réaction de Léna qu'il ne fallait pas revenir sur ces 3 mois, voire sur leur soirée arrosée, ou sur les deux ?
Comment avait-il pu réagir ainsi à la suite de cette soirée ?? Il se le demandait encore mais ne pas en parler, il avait compris avec quelques mots de Léna qui avait soit fait exprès de ne pas comprendre de quoi il parlait, soit qui avait fait comme s'il faisait allusion au baiser échangé, qu'il ne fallait pas parler de cet été, de ce qui s'était passé, mais plutôt regagner l'amitié de la jeune femme.

- Tu sais que j'ai appris un peu à cuisiner durant ces quelques mois ? Ho je ne fais pas de repas élaborés mais certains soirs où j'avais un peu plus de temps et durant mes congés ou quand je n'étais pas d'astreinte à la caserne, j'ai fait quelques recettes toutes simples, basiques avec un livre que j'ai acheté. Je ne fais pas de merveilles mais manger des pâtes à l'eau, ça commençait à m'agacer.

Il sourit à la jeune femme. Il ne lui disait pas, mais c'était pour elle (pour Léna) qu'il avait voulu apprendre à cuisiner, il espérait bien qu'elle le comprendrait ainsi, pour elle en espérant qu'elle revienne s'installer avec lui, avec la petite puce chez lui. Il avait besoin de ces deux présences auprès de lui, il ne fallait pas se leurrer. Sans elles deux, ils se sentait seul, désemparé.

- Par contre, je n'ai aucunement joué de la guitare durant tout ce temps, je n'en avais pas envie. Et toi ma belle, qu'as-tu fait durant ces 3 mois ? Financièrement, pas trop difficile ? Il va de soi que je...

Il s'interrompit, certain que Léna comprendrait que pour lui, il allait de soi qu'il allait payer la note de l'hôtel et les frais annexes. C'était pour lui quelque chose de tout à fait normal, il se devait le faire et cela lui ferait plaisir.

Voyant toujours la manche droite du tee-shirt de la jeune femme sur son épaule, ce dont elle ne s'était visiblement vraiment pas aperçue, Chris se devait de réagir. Doucement, il se leva et sans un mot, délicatement, il remit la manche en place, en effleurant Léna. Ce léger contact émut le jeune homme. Il ne dit rien, se rassit en face d'elle, ému, ayant envie de la serrer contre lui, mais il n'en fit rien, il ne voulait pas la brusquer, ni précipiter les choses vu ce qu'il s'était passé récemment.

Chamalow' pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice ► Toute douce
avatar
► MESSAGES : 999
► ICI DEPUIS : 29/10/2013

MessageSujet: Re: I'am sorry Lena, I know I don't want to lose you [Mickaëla] Mar 28 Oct - 20:33

Je prendrai, dans les yeux d'un ami, ce qu'il a de plus chaud, de plus beau et de plus tendre aussi. Qu'on ne voit que deux ou trois fois durant toute une vie et qui fait que cet ami est votre ami...

chris & lena
Il était là, bel et bien là, assis dans ce petit salon de son hôtel. Alors qu’ils échangent quelques banalités, Lena ne peut le lâcher du regard, cherchant à lire en lui comme elle parvenait si aisément à le faire avant toute cette histoire. Il n’a pas l’air d’avoir changé et il ne laisse rien transparaitre, comme toujours. Elle ignore totalement la raison de sa présence ici ce soir. Il lui a dit qu’elle lui manquait et qu’il voulait lui parler, mais de quoi ? Qu’est-ce qui lui manquait ? Leur amitié ? La petite ? Leur présence chez lui ? Ou alors avait-il simplement du mal à vivre en tête à tête avec lui-même ? Lena et Lilly remplissaient en vide chez lui, elle le savait et ça lui convenait, car il comblait lui aussi un vide certain dans leurs deux vies. Etait-ce là ce qui lui manquait ? Une présence, de l’affection, des attentions, ce quotidien qu’ils étaient parvenus à construire à deux, leurs petites habitudes et le soutient qu’elle avait été pour lui ? Etait-ce juste cela qui lui manquait, où était-ce autre chose ? Une chose un peu plus dangereuse et délicate ? Et si c’était plus, Lena était-elle prête à répondre à une telle demande ? Voilà ce que la brunette a à l’esprit alors que son ami lui raconte ses prouesses culinaires. Elle n’est, pour une fois, pas des plus attentives, perdue dans sa réflexion. Elle le regarde avec attention, le dévisage, comme si elle cherchait à imprégner dans son esprit, chaque minute, chaque instant de cette rencontre, sans doute pour mieux les analyser quand elle serait toute seule, comme elle le faisait à chaque fois. Il n’avait pas changé physiquement, mais elle perçoit quelque chose de différent chez lui, elle ne saurait pas dire quoi. C’est comme si elle n’est plus totalement en phase avec lui…ce n’est plus comme avant. Ce baiser a bel et bien changé quelque chose entre eux et, alors qu’elle envisageait de mettre ses inquiétudes de côté et de rajouter un nouveau niveau à leur amitié, il avait brusquement fait demi-tour. Ils n’en avaient pas parlé et ce n’était pas nécessaire…ils n’en avaient pas besoin. Il y avait plein de choses qu’ils n’avaient pas besoin de verbaliser pour qu’ils se comprennent, c’était comme ça. Après ce baiser, elle avait pu lire quelque chose dans son regard, quelque chose qui l’avait rassuré, qui la faisait étrangement se sentir à l’aise avec cette situation. Elle n’avait pas paniqué, elle ne s’était pas inquiète, elle n’avait pas pensé que tout cela était fou et irréfléchi. Non, rien de tout ça. Ça lui semblait naturel, tout à fait normal. Elle n’avait pas eu besoin qu’il lui dise quoi que ce soit : elle l’avait lu dans ses yeux. Pour la première fois depuis longtemps, elle n’y avait pas vu l’ombre de Betty et elle n’avait pas eu la moindre pensée pour Owen. Elle était là, avec lui, pleinement là, et ça lui convenait. Alors quand le lendemain, elle lut regrets et remords dans son regard, elle comprit que la suite des évènements allait être un peu délicate et l’entendre dire que ce n’était « qu’une erreur » due à la boisson, ne fut pas vraiment facile à encaisser. Est-ce qu’elle l’aimait ? En tant qu’ami pour sûr. Mais y avait-il plus ? Elle n’en avait pas la moindre idée. Tout ce qu’elle savait, c’est que le temps d’une soirée, durant cette soirée de la Saint Valentin, elle avait pu oublier l’atroce douleur qui l’habitait depuis son divorce et qu’il n’y avait que Lilly et Chris qui avaient été capables d’accomplir un tel miracle. Après ces quelques mois de séparation et la situation délicate dans laquelle ils étaient quand ils se sont quittés, Lena ne sait pas vraiment comment se positionner et se comporter avec lui. Elle se contente d’esquisser un doux sourire et de lui répondre
« Christopher Brooks cuisine…mon départ t’aura fait du bien alors ! » C’était dit sans la moindre arrière-pensée ou le moindre désir de provocation. Il avait fallu qu’elle s’en aille pour qu’il se mette à cuisiner… D’un autre côté, pourquoi en aurait-il eu besoin quand elle vivait encore avec lui ? Elle se faisait un plaisir de lui concocter de bons petits plats, en parfaite petite femme d’intérieur qu’elle se plaît à être, et quand elle n’avait pas envie de cuisiner, Chris ramenait quelque chose du traiteur, tout simplement. Alors en l’absence de la chef cuistot, les plats du traiteur avaient sans doute fini par lasser Mr Brooks, le poussant à la cuisine.
Alors que cette première nouvelle lui tire un sourire, la seconde n’en fait pas de même. Chris et sa guitare, c’était tout une histoire. Il composait plein de petites chansonnettes pour Lilly et passait son temps libre à jouer dans la maison, pour le plus grand plaisir de Lena. Comment avait-il pu ne pas trouver le désir de jouer pendant trois longs mois ? C’était insensé. Un peu surprise, elle se contente de marmonner une sorte de « Oh…c’est…C’est dommage ça ! » Ne sachant pas vraiment quoi dire d’autre à ça. Malgré tout, elle rajoute « Je sais que c’est comme le vélo et que ça ne s’oublie pas, mais ne laisse pas tomber…t’es tellement heureux avec une guitare entre les mains…ce serait dommage de te priver de ça…» Comme par réflexe, elle se penche un peu vers lui et pose sa main sur le bout de son genou, comme pour accompagner ses propos, avant de reprendre sa place. Elle était comme ça Lena, très tactile et très affectueuse avec ses proches. Elle ne réfléchit même pas à ce que ce geste pouvait éventuellement vouloir dire. Ce fut fait avec un naturel déconcertant.
Il la questionne ensuite sur ses finances, question qu’elle n’avait pas vu venir et devant laquelle elle écarquille les yeux, un peu déroutée. C’est ce qu’on appelle sauter du coq à l’âne ! Elle cligne plusieurs fois des yeux, avant de se racler la gorge et de répondre
« Oh oui oui ça va ne t’inquiète pas ! Il me reste beaucoup d’argent du divorce tu sais ! Ne t’en fais pas… » Elle ne relève pas la dernière partie de sa phrase, plus préoccupée par ce qu’il s’apprête à faire. Il se lève, s’approche d’elle, saisit doucement la manche de son t-shirt et le remet en place, comme il faisait si souvent. Lena le suit du regard, regardant sa main s’approcher de sa peau et frissonnant légèrement à son contact. Elle darde ensuite son regard émeraude dans celui de son ami, tandis qu’il reprend place. Avant ce baiser, les choses avaient toujours été parfaitement claires entre eux, mais quand ils se touchaient, il y avait de l’électricité dans l’air. Le remarquant rapidement, ils cessèrent les embrassades et autre contact physique volontaire, ne souhaitant pas mettre l’autre mal à l’aise. Les seules fois où ils se touchaient, c’était par mégarde, ce qui rendait les choses encore un peu plus délicates. La dernière fois que Chris posait sa main sur elle, c’était pour l’attirer contre lui et l’embrasser. Alors qu’elle rougie légèrement, comme à chaque fois qu’il la touchait, elle lâche un petit « Hum…merci… » Timide et presque inaudible. Elle passe ensuite sa main dans la petite mèche libre de ses cheveux, avant de baisser enfin les yeux. Elle se racle de nouveau la gorge, avant de poser une question surement un peu délicate

« Comment va…ta copine ? » Dans le fond, elle n’en avait strictement rien à faire. Elle ne connaissait même pas son prénom, mais elle avait comme le sentiment qu’il fallait qu’elle pose cette question, aller savoir pourquoi...
made by pandora.


_________________
I can feel your halo
Remember those walls I built ? Well, baby they're tumbling down, and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound [...] Hit me like a ray of sun, burning through my darkest night. You're the only one that I want, tThink I'm addicted to your light.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.happily-everafter.net
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: I'am sorry Lena, I know I don't want to lose you [Mickaëla] Dim 2 Nov - 10:55

△  I'am sorry Lena, I know I

don't want to lose you


△ Feat Léna et Chris


   
Il la retrouvait enfin, du moins en certaine partie, elle avait accepté de le revoir, au moins pour que tous deux se retrouvent enfin un peu. Elle ? ELLE plutôt, non ? Car ce n'était pas n'importe qui pour Chris, cette personne, c'était Mickaëla Weaver, qu'il surnommait Léna, et Chris savait que peu de personnes la surnommaient ainsi, et il faisait partie du lot, cela touchait énormément le trentenaire d'avoir droit à ce privilège.

Il était donc en face d'elle, après avoir demandé à la voir, à la retrouver, elle dont il avait perçu l'absence depuis tous ces mois, même si les mois en question ne se comptaient qu'au nombre de 3. Et même si durant une partie de ce temps, il avait été avec quelqu'un, Léna lui avait manqué dès le début, comme quelque chose dont il ne pouvait pas se passer, une absence impossible à combler, comme si quelque part, la moitié de lui-même était parti ailleurs. Léna comptait énormément pour lui, il ne pouvait le nier mais leur relation à tous deux était très particulière. Tous deux tenaient l'un à l'autre, plus que par amitié quelque part, mais n'osant se l'avouer, se le faisant comprendre entre deux phrases, entre deux mots, parfois.

Tout en parlant avec la jeune femme, assise sur un fauteuil en face de lui, dans le salon d'un hôtel, Chris la connaissait assez pour voir qu'elle avait la tête un peu ailleurs, elle était là sans être là, il le sentait. Il la sentait comme perdue dans ses réflexions, elle devait être un peu perdue elle aussi d'une certaine façon, car oui, Chris ne savait plus non plus où il en était, non pas à cause de la fille avec qui il avait été, celle-là, il s'en foutait, même si elle cherchait à le recontacter parfois, il ne répondait même pas d'ailleurs pour le moment, mais si ça continuait ainsi, il faudrait bien mettre les points sur les i avec elle, mais parce qu'il ne savait plus comment se comporter avec Léna en ce jour, depuis le temps que tous deux ne s'étaient pas vus. D'ailleurs, cette fille avec qui il avait été durant tout l'été, Chris ne l'avait même pas fait venir chez elle, il avait refusé, elle aurait aimé aller plus loin avec lui qu'une "simple amourette" mais Chris n'avait jamais voulu, repoussant à chaque fois l'échéance, mais ne pouvant faire l'amour avec quelqu'un avec qui il ne se sentait pas vraiment à l'aise, ce qui avait été le cas avec cette fille.

- Tu m'as donné envie en partant de manger autre chose que des pâtes à l'eau. Tu as cuisiné si bien pour nous deux que je me voyais mal revenir à quelque chose de trop simple, même si ça m'arrive enore quand je n'ai pas le temps. Mais aussi souvent que possible. Et puis...d'une certaine façon, tu étais là quand je me faisais mes petits plats.

Chris savait que la phrase de Léna disant qu'il avait suffi qu'elle parte pour qu'il cuisine n'avait pas été dite par provocation ni rien de ce genre là, il lui avait donc répondu avec un léger sourire, il savait que ça avait fait plaisir à Léna de concocter des petits plats pour eux deux et pour la petite puce.

La guitare ? Pourquoi il n'en avait pas joué durant tout ce temps ? Pas l'envie tout simplement. Certes, Léna trouvait cela bizarre, lui aussi d'ailleurs, mais il avait essayé de s'y remettre au début où Léna et Lily étaient parties de chez lui, mais l'envie, la motivation de prendre régulièrement sa guitare pour jouer étaient parties. Et por qui jouer ? Il n'y avait plus personne pour l'écouter. Certes, pour lui, ça aurait pu être faisable, il est vrai, mais il n'en avait pas envie et se forcer à jouer, non, il ne le pouvait pas.

- La petite puce et toi, n'étiez plus là pour m'écouter, je n'avais pas envie de me forcer à jouer pour moi tout seul, ça me rappelait trop les moments où...

Il s'interrompit, sûr que Léna allait comprendre qu'il faisait allusion aux moments où il adorait jouer pour la petite puce qu'il adorait temps, qu'il espérait revoir, et également parce que Léna venait d'apposer durant quelques secondes la main sur les genoux de Chris, avant de reprendre sa place initiale. Là, un léger frisson avait parcouru Chris, perceptible par Léna ou pas ? Aucune idée !! Et d'ailleurs, comment allait-elle la petite demoiselle ?

- Elle a dû grandir la petite puce, elle a dû changer. Elle m'a manqué, tu sais ?

Bon, d'accord, il n'y avait pas que Lily qui avait manqué à Chris durant tout ce temps, mais cela le dire à Léna était trop délicat, même s'il lui avait dit par téléphone juste avant de venir la voir ici. Et Léna allait très certainement le comprendre ainsi, d'ailleurs !

- D'accord pour tes finances, mais c'est ma faute si...si tu es venue là, je payerai la note, d'accord ?

Léna allait-elle accepter cette offre qu'il lui faisait ou sa délicatesse allait-elle la faire refuser ? Possible qu'elle refuse. Puis ce fut à elle de frissonner légèrement quand Chris remit la manche de son tee-shirt sur son épaule, impossible de ne pas percevoir ce frissonnement de la part de Léna, aussi léger fut-il. Se pouvait-il donc qu'il la trouble encore d'une certaine façon comme elle, elle pouvait d'ailleurs le troubler ?

- De rien.

Répondant à son "merci" à elle, de la même façon qu'elle, en le murmurant également.

Et elle posa ensuite une question, demandant d'un ton aussi détaché comment allait sa copine.


- Y a plus de copine. Je ne suis plus avec elle, je ne pouvais pas continuer. Je...je n'étais pas à l'aise avec elle, ce n'est pas d'elle dont j'ai besoin dans ma vie.

Il s'arrêta là, à Léna de comprendre ou de poser d'autres questions si elle le souhaitait, il lui répondrait avec plaisir.

Chamalow' pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas

Fondatrice ► Toute douce
avatar
► MESSAGES : 999
► ICI DEPUIS : 29/10/2013

MessageSujet: Re: I'am sorry Lena, I know I don't want to lose you [Mickaëla] Mer 12 Nov - 12:22

Je prendrai, dans les yeux d'un ami, ce qu'il a de plus chaud, de plus beau et de plus tendre aussi. Qu'on ne voit que deux ou trois fois durant toute une vie et qui fait que cet ami est votre ami...

chris & lena
Mine de rien, les anciens réflexes semblaient reprendre place petit à petit et la gêne des premiers temps semblait s’estomper un peu. Une main posée sur un genou, un pied qui en effleure un autre l’air de rien, des sourires un peu moins coincés… seules les discussions restent encore un brin guindées, mais il ne faut sans doute pas trop en demander pour une première rencontre après trois mois de séparation. Malgré tout, Lena sent encore et toujours une petite pointe de gêne inexplicable, mais elle tente d’en faire abstraction. Ils étaient toujours vigilant, c’est vrai, mais ils n’étaient jamais gênés en présence de l’autre. Vigilants, prudents, oui c’est certain, mais gêné sans raison, comme ce soir, non jamais. Chris avait été son pilier pendant une année, son colocataire et surtout, son meilleur ami et se retrouver aujourd’hui dans cette situation où elle ne savait pas vraiment comment agir avec lui, était plutôt déroutant. Que dire, que faire ? Elle ne voulait pas parler de tout ça, de ce baiser, de cette passion dévorante exprimée sous l’effet de l’alcool. Elle ne voulait pas aller sur ce terrain-là. Alors que voulait-elle ? Retrouver son Chris, celui qui la faisait rire, celui qui lui tenait compagnie, celui avec qui elle s’éclatait, celui avec lequel elle passait de longues soirées, affalée sur leur canapé devant la télé, à se bidonner devant des programmes pourris, celui qui était comme un père pour sa fille…elle ne voulait pas parler avec lui, elle ne voulait pas s’expliquer, elle n’avait rien à dire à ce sujet. Elle voulait reprendre leur vie là où elle s’était arrêtée. Elle voulait avant tout retrouver son ami et s’ils devaient reprendre un jour les choses dont on ne doit parler, ils le feraient, sans parler, sans arrangements, sans explications…ce n’était pas nécessaire. Lena n’avait pas besoin que Chris lui explique quoi que ce soit. Elle voyait ce qu’il y avait à voir et comprenait ce qu’il y avait à comprendre. Elle voulait retrouver leur quotidien exactement comme il était avant que Lilly et elle, ne s’en aillent, avant que ce baiser – qu’elle avait certes beaucoup apprécié – ne remette beaucoup trop de choses en question dans l’esprit de la brunette. Elle ne voulait pas remettre les choses en question. Elle voulait juste qu’elles repartent comme avant. Elle voulait vivre les choses au jour le jour.
Malgré tout, quand Chris lui demande des nouvelles de la petite, son sourire de mère pleine d’émotion et de fierté à chaque fois que l’on évoque sa fille, sa joie, son cœur, refait son apparition sur son visage. Elle répond donc, en inclinant légèrement la tête sur le côté
« Ses cheveux ont beaucoup poussés depuis la dernière fois que tu l’as vu et elle refuse de les couper…elle veut ressembler à princesse Raiponce maintenant ! » Lena pouffe doucement de rire en évoquant cette nouvelle lubie de sa fille. « C’est de ta faute d’ailleurs ! » Elle rajoute, toujours sur le ton de l’humour, faisant ouvertement référence à toutes ces nuits ou Chris lui lisait cette histoire avant qu’elle ne s’endorme, ou tous les cadeaux qu’il lui faisait, à l’effigie de ce personnage Disney. Reprenant un peu son sérieux, elle poursuit « Tu lui as beaucoup manqué aussi…elle a passé les vacances à demander si tu nous rejoindrais… » Elle n’avait pas prévu d’évoquer ce petit détail…c’est un peu sortit tout seul. Elle détourne d’ailleurs légèrement le regard, avant de se racler la gorge, alors que Chris insiste pour payer la note d’hôtel. Une fois de plus, Lena pose sa main sur son genoux, la partie du corps de son ami la plus proche d’elle et s’empresse de répondre « Non non Chris, c’est moi qui ai tenu à rester ici parce que…» Incapable de terminer cette phrase sans s’engouffrer dans une conversation qu’elle n’avait absolument pas envie de tenir, elle se ravise «…parce que. Je t’assure qu’il n’y a pas de soucis…C’est cool ! » Chris avait déjà fait beaucoup pour Lena et sa fille et elle ne pouvait concevoir qu’il se pense responsable d’elles deux au point de payer pour cette note. Ce n’était pas son rôle. Il était le tonton gâteau, le meilleur ami aimant et affectueux, mais ce n’était pas à lui de les prendre en charge financièrement. Lena avait toujours mis un point d’honneur à s’assumer elle-même depuis son divorce. Même dans les moments difficiles de sa famille quand elle était plus jeune, c’était elle qui avait subvenu aux besoins de son père et de sa sœur. Quand elle prend une décision, elle l’assume et elle ne compte pas sur quelqu’un d’autre pour prendre le relai. C’était comme ça qu’elle fonctionnait. Elle appuie sa déclaration d’un sourire amical, signifiant qu’elle était parfaitement à l’aise avec cette décision et que toutes négociations éventuelles seraient inutiles : elle ne changerait pas d’avis. Légèrement têtue sur les bords, il est presque impossible de faire Micka Weaver faire quelque chose qu’elle n’avait pas elle-même décidé de faire et ça, Chris avait largement pu le remarquer depuis qu’ils vivaient tous les deux.
Vient ensuite le sujet délicat de la petite amie de Chris. Lena ne savait pas vraiment pourquoi elle avait posé cette question. Ils étaient amis, certes et les amis s’inquiètent de ce genre de chose n’est-ce pas ? Mais dans le cas de Lena c’était un peu différent : elle s’en fichait royalement de ce qui pouvait bien arriver à cette fille sortie d’on ne sait où. Lena s’en voulait des quelques fois où elle s’était imaginée être plus qu’une amie pour Chris, culpabilisant par rapport à Betty, et cette greluche débarquait et se payait le luxe de se faire appeler petite amie. Ce n’était pas normal, c’était trop étrange pour Lena. Le baiser plus cette fille qui fit irruption dans son quotidien, ce fut trop à gérer pour la british. Alors quand Chris lui répond qu’il n’y a plus de copine, Lena retient avec peine, un sourire un brin amusé, non pas qu’elle se réjouisse de la tristesse de Chris, mais plutôt de celle de cette fille…oui bon ce n’est pas très gentil, certes, mais Lena étant la femme la plus gentille sur terre, elle pouvait bien se permettre une pointe de méchanceté de temps en temps !
« Oh…c’est…dommage… » Répond-elle, tentant d’être le plus crédible possible, avant de rajouter « Mais c’est cool que tu t’en sois rendu compte… »
made by pandora.

_________________
I can feel your halo
Remember those walls I built ? Well, baby they're tumbling down, and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound [...] Hit me like a ray of sun, burning through my darkest night. You're the only one that I want, tThink I'm addicted to your light.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.happily-everafter.net
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: I'am sorry Lena, I know I don't want to lose you [Mickaëla] Lun 17 Nov - 19:02

△  I'am sorry Lena, I know I

don't want to lose you


△ Feat Léna et Chris


 
Petit à petit, l'oiseau fait son nid comme le dit le proverbe. Là, dans le cas présent, c'était pas tout à fait cela ou alors indirectement, c'était plutôt en fait le fait que les retrouvailles de Léna et de Chris se faisaient en douceur après tout ce temps passé loin l'un de l'autre. En effet, la jeune femme et lui arrivaient à retrouver leur si grande complicité d'avant. Mais aussi quelle idée avait eue Chris d'agir ainsi, de se retrouver dans cette spirale infernale qu'il s'était lui-même créée en plus ? Ben oui quoi !! Il avait passé une superbe soirée avec Léna, et voilà que s'en voulant ensuite, le lendemain, il s'était mis à sortir avec une fille pour qui il n'avait aucun sentiment. Et puis cette fille pffffffff une vraie bouse, enfin pas physiquement, car elle était même plutôt mignonne mais franchement, mentalement, une vraie greluche quoi, un pot vide, rien à l’intérieur, tout dans le physique. Franchement, Chris en était presque à regretter d'avoir perdu 3 mois dans sa complicité avec Léna, même si d'un autre côté, il avait aussi fallu cela pour lui faire comprendre que Léna, il ne pouvait plus s'en passer, qu'il avait vraiment besoin d'elle dans sa vie, qu'elle était son équilibre et que personne d'autre pouvait l'être. Enfin si Betty l'avait été, mais justement Léna avait effacé Betty, du moins en grande partie, car sa femme décédée, jamais Chris ne l'oublierait. Mais Léna était celle qui l'avait soutenu, tout comme lui, lui avait apporté son soutien après son divorce avec Owen.

Et puis pfffffff cette fille avec qui il était sorti, un vrai ouragan, toujours en mouvement, toujours en train de bouger, de parler, de faire quelque chose, une vraie tornade !! Heureusement que Chris ne l'avait pas fait venir chez elle, elle y aurait tout cassé à bouger ainsi, sans arrêt. Mais ouf c'était fini ! Mais il sentait que parler de ça à Léna de nouveau en face d'elle après tous ces mois, ça n'allait pas le faire. Léna se foutait de tout ce qui avait pu lui arriver avec cette fille, même si tous deux n'étaient pas allés loin ensemble. Et heureusement pour Chris, car aujourd'hui, il en baverait encore plus, déjà qu'elle le harcelait limite. C'est simple, juste avant qu'il ne rejoigne Léna, il avait même mis son téléphone en silence pour ne pas risquer d'ere joint par cette fille, qui avait bien du mal à comprendre que c'était fini entre eux, bien que Chris ait été très clair là-dessus.

- Oui je me doute que la petite puce a dû changer. Tu peux pas savoir combien j'ai hâte de la revoir.

Chris se mit à sourire, un peu moins crispé qu'au tout début de ses retrouvailles avec Léna.

- Ressembler à Raiponce ? Elle a encore de la marge je pense quand même pour la longueur des cheveux, sinon c'est déjà une petite Princesse. Mais qui coiffera ses cheveux après si elle se les laisse autant pousser ?

Chris se mit à rire, gentiment, sans aucunement se moquer, ni quoi que ce soit de ce genre-là. Aucunement son intention de se moquer de Léna, loin de là.

- Remarque si tu...

Il laissa sa phrase en suspens, ce n'était peut-être pas encore le moment de proposer à Léna de revenir vivre chez lui, même s'il en avait très envie, mais elle, le souhaitait-elle encore ? Il préféra revenir sur un terrain moins glissant.

- Ma faute ? Tout de suite ! Elle me réclamait toutes ces histoires la petite puce, et tu sais que j'adorais le lui en lire. D'ailleurs, si c'était à refaire, je le referais encore, tu sais ?

Oups, voilà qu'involontairement, pris dans le vif du sujet, une allusion au fait qu'il aimerait bien le retour de Léna et de la puce dans son univers proche lui avait échappé. Comment donc allait le prendre Léna, cela ? Ainsi donc, Chris avait manqué à la petite Princesse ? Que c'était mignon !! Enfin d'une certaine façon ! Il se doutait bien que cette phrase avait échappé à Léna par contre, que son intention n'avait pas été de dire cela, que ça lui avait échappé.

- Non tant mieux que ça soit terminé ! Je suis soulagé.

Chris était en effet bien content de ne plus s'esquinter le moral avec cette fille qui ne lui plaisait vraiment en rien, du moins mentalement, car physiquement, elle était pas mal, mais Chris attachait également de l'importance au mental chez les gens.

Chamalow' pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'am sorry Lena, I know I don't want to lose you [Mickaëla]

Revenir en haut Aller en bas
 

I'am sorry Lena, I know I don't want to lose you [Mickaëla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lena
» Lena Mae Basilone
» Nouvelle maman a La Batie Montgascon
» Open d'Australie 2015
» ∞ alerte rouge (membres en danger)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPILY EVER AFTER :: Corbeille :: ► Anciens RPs
-